Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Israël et intelligence économique : Un modèle à suivre ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : De Sarajevo à Guantanamo, l'itinéraire des six d'Algérie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Patrick Chauvel, photographe de guerre

En savoir plus

SUR LE NET

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"De sang-froid"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Quels sont les enjeux de la conférence internationale sur l'État islamique ?

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

  • Les députés français se penchent sur un projet de loi contre le jihad

    En savoir plus

  • Grève chez Air France : journée noire attendue lundi

    En savoir plus

  • Netflix, le service de vidéos à la demande, débarque en France

    En savoir plus

  • Mondial de basket : la "team USA" seule au monde

    En savoir plus

  • EI : "Ce ne sont pas des musulmans mais des monstres", affirme Cameron

    En savoir plus

  • Législatives suédoises : la gauche en tête, poussée historique de l'extrême droite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Lille prend la tête, l’OM revient

    En savoir plus

  • Objecteurs de conscience en Israël : 200 vétérans défendent leur unité

    En savoir plus

  • Les pro-russes menacent le processus de paix dans l'est de l'Ukraine, selon Kiev

    En savoir plus

  • Webdocumentaire : Chibanis, l’éternel exil des travailleurs maghrébins

    En savoir plus

La Nasa sélectionne les instruments pour sa mission martienne de 2020

AFP

Photographie fournie par la Nasa de la surface de Mars grâce au robot d'exploration Opportunity le 27 juillet 2014Photographie fournie par la Nasa de la surface de Mars grâce au robot d'exploration Opportunity le 27 juillet 2014

Photographie fournie par la Nasa de la surface de Mars grâce au robot d'exploration Opportunity le 27 juillet 2014Photographie fournie par la Nasa de la surface de Mars grâce au robot d'exploration Opportunity le 27 juillet 2014

Le futur robot que la Nasa prévoit d'envoyer sur Mars en 2020 sera équipé de sept instruments scientifiques qui permettront de mener des expériences sans précédents et de tester des technologies d'exploration, a annoncé jeudi l'agence spatiale américaine.

Ces sept instruments, d'une valeur totale de 158 millions de dollars, ont été sélectionnés à partir de 58 propositions soumises en janvier par des chercheurs et ingénieurs du monde entier.

La mission martienne de 2020 est d'une conception similaire au robot Curiosity, qui s'est posé sur la planète rouge en août 2012 et continue à fonctionner avec succès.

Plus sophistiqué, il pourra avec ces sept instruments effectuer des analyses géologiques du site d'atterrissage, déterminer l'habitabilité potentielle de l'environnement et effectuer pour la première fois des recherches de signes de vie dans le passé de Mars avec des détecteurs de matière organique.

Les scientifiques sélectionneront aussi une collection de roches martiennes et d'échantillons de sol qui seront stockés dans le robot pour être potentiellement ramenés sur la Terre lors de futures missions.

"Le robot Mars 2020 doté de ces nouveaux instruments scientifiques avancés, dont ceux de partenaires internationaux, a le potentiel de percer davantage de mystères du passé de la planète rouge contenus dans sa géologie", a souligné lors d'une conférence de presse John Grunsfeld, administrateur adjoint de la Nasa chargé des missions scientifiques.

"Cette mission va permettre d'étendre notre quête pour la vie dans l'Univers et d'offrir des occasions de développer de nouvelles capacités dans les technologies d'exploration", a-t-il ajouté.

Le robot Mars 2020 devrait aussi permettre de faire avancer notre connaissance sur la manière dont les humains qui exploreront Mars dans le futur pourront par exemple produire de l'oxygène à partir du dioxyde de carbone (CO2), abondant dans l'atmosphère martienne, a précisé la Nasa.

Les scientifiques pourront aussi utiliser cette mission pour comprendre les dangers présentés par la poussière sur Mars.

"Mars détient les ressources nécessaires pour aider à supporter la vie, ce qui peut réduire la quantité de vivres que les missions habitées devront apporter", a souligné William Gerstenmaier, responsable des missions habitées de la Nasa.

"Tester les techniques pour extraire ces ressources et comprendre l'environnement martien aidera à rendre la conquête de Mars faisable", a-t-il estimé.

Un des instruments sélectionnés a été proposé par une équipe franco-américaine. Il s'agit du SuperCam, fruit d'une collaboration entre le Centre National d'Etudes spatiales (CNES) et le Los Alamos National Laboratory qui sera placé sur le mât du robot pour analyser à distance la chimie des roches de Mars avec la capacité de détecter des biosignatures, des traces d'une vie passée.

La mission Mars 2020, d'un coût de 1,9 milliard de dollars, sera lancée en juillet 2020 et le robot doit se poser sur la planète rouge en février 2021.

Première publication : 31/07/2014