Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

Protestations à droite après le remplacement du n°3 de la gendarmerie

AFP

Le député UMP Eric Ciotti, le 27 mai 2014 à ParisLe député UMP Eric Ciotti, le 27 mai 2014 à Paris

Le député UMP Eric Ciotti, le 27 mai 2014 à ParisLe député UMP Eric Ciotti, le 27 mai 2014 à Paris

Trois députés UMP et le secrétaire général de l'UDI se sont émus vendredi de l'annonce faite mercredi du remplacement du général Bertrand Soubelet, n°3 de la gendarmerie, qui avait exprimé de fortes réserves sur la politique pénale du gouvernement.

Eric Ciotti, Philippe Goujon et Georges Fenech, trois députés UMP, ont écrit à Jean-Pierre Blazy, président de la Mission d'information de lutte contre l'insécurité, pour s'émouvoir de l'annonce en Conseil des ministres du remplacement du général Soubelet, qui "paye sans doute la liberté de ton avec laquelle il s?était exprimé devant la mission".

Les trois députés font partie de la commission de "lutte contre l'insécurité" qui avait auditionné le général Soubelet le 18 décembre 2013. "Le général s?était alors limité à faire son devoir en disant toute la vérité sur les conséquences de la politique pénale du gouvernement, qu?il avait eu l?occasion de décrypter à partir des remontées venant du terrain", écrivent-ils.

"Aujourd?hui, nous ne pouvons que regretter la décision du gouvernement de changer d?affectation ce haut fonctionnaire à la réputation incontestée en se voyant confier le commandement de la gendarmerie en Outre-mer et ce, pour s?être exprimé avec sincérité devant la mission d?information à laquelle nous appartenons", ajoutent-ils.

Les trois députés estiment que "ce changement d?affectation masque en réalité une sanction qui ne dit pas son nom".

"Parce que nous n?avons pas l?intention de servir de caution à une commission qui censure les personnes qui sont auditionnées lorsque leurs constats ne sont pas en accord avec la politique gouvernementale, nous vous prions de bien vouloir noter que ne souhaitons plus faire partie de la mission d?information que vous présidez", terminent-ils.

Parallèlement à ce courrier Jean-Christophe Lagarde, député maire de Drancy et secrétaire générale de l'UDI a écrit au président de l'Assemblée Claude Bartolone.

Dans sa lettre, Jean-Christope Lagarde dénonce "une véritable rétrogradation", "une mise au placard" du général.

"Cette injustice me semble doublée d?un véritable danger pour les droits du Parlement(...) Désormais, sous le gouvernement actuel, un responsable public désigné par son administration ou invité par les parlementaires à venir éclairer nos travaux saura qu?il risque d?être sanctionné dans sa carrière s?il vient dire la vérité à la représentation nationale", écrit M. Lagarde.

Le député demande ainsi à Claude Bartolone, "sous la forme qui (lui) paraîtra la plus adaptée, une réaction vigoureuse auprès du président de la République et du Premier ministre".

Première publication : 31/07/2014