Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

-70°C et pas que de la glace à la surface de la comète 67P, selon Rosetta

AFP

Photographie fournie par l'ESA de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko par la sonde Rosetta le 31 juillet 2014 -- RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT

Photographie fournie par l'ESA de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko par la sonde Rosetta le 31 juillet 2014 -- RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / ESA " - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS --Photographie fournie par l'ESA de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko par la sonde Rosetta le 31 juillet 2014

La température moyenne de la surface de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, évaluée à -70°C par la sonde Rosetta, est "trop chaude" pour que la comète soit exclusivement recouverte de glace, a indiqué vendredi l'Agence spatiale européenne (ESA).

Elle doit plutôt avoir "une croûte poussiéreuse et foncée", selon l'ESA.

La sonde spatiale européenne Rosetta a "rendez-vous" mercredi avec cette comète, dont elle s'approchera à 100 km de distance.

Un de ses onze instruments, Virtis, un spectromètre imageur, a réalisé entre le 13 et le 21 juillet les premières mesures de température de la comète, qui se trouvait alors encore entre 14.000 km et 5.000 km de distance, précise l'ESA dans un communiqué. Tchourioumov-Guérassimenko se trouvait à quelque 555 millions de km du Soleil.

A partir des données de Virtis, les scientifiques ont pu déterminer que la température moyenne de sa surface était d'environ -70°C.

C'est froid, mais quand même trop chaud (de 20 à 30°) pour qu'une comète à cette distance soit exclusivement couverte de glace.

Ces premières mesures confirment, selon l'ESA, qu'une grande partie de la surface doit être recouverte de poussières.

"Cela n'exclut cependant pas la présence de taches de glace relativement propre", a souligné l'investigateur principal de l'instrument Virtis, Fabrizio Capaccioni (Institut italien d'astrophysique).

Virtis devrait bientôt pouvoir fournir des données plus approfondies.

Rosetta arrivera mercredi à 100 km seulement de la comète Tchourioumov-Guérassimenko, qu'elle accompagnera dans sa course vers le Soleil.

En novembre, elle doit s'approcher au plus près, 2 à 3 km seulement, pour larguer Philae, un robot laboratoire qui va atterrir sur la comète en la harponnant.

La mission Rosetta est prévue pour durer au moins jusqu'en décembre 2015, tandis que Tchourioumov-Guérassimenko passera au plus près du Soleil en août 2015.

Première publication : 01/08/2014