Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Equateur: un journal réduit sa voilure et dénonce une censure

AFP

Le président équatorien Rafael Correa à Brasilia, le 16 juillet 2014Le président équatorien Rafael Correa à Brasilia, le 16 juillet 2014

Le président équatorien Rafael Correa à Brasilia, le 16 juillet 2014Le président équatorien Rafael Correa à Brasilia, le 16 juillet 2014

Un journal national d'Equateur a annoncé vendredi avoir supprimé une de ses éditions, en mettant en cause un contrôle excessif de l'Etat à travers la nouvelle loi sur la communication.

"Il n'y a pas de liberté de la presse, c'est le règne de la censure et de l'autocensure", indique, dans une tribune, le quotidien La Hora, 41.000 exemplaires, un titre classé dans l'opposition par le gouvernement.

Le journal va suspendre après 16 ans de publication une de ses éditions régionales, dans la province de Manabi (sud-est), a confirmé à l'AFP l'éditeur général Luis Eduardo Vicanco.

Le Conseil national de régulation des médias, institué par la loi sur la communication, a réfuté la version du quotidien. "Cette fermeture n'a rien à voir avec la loi, c'est une stratégie commerciale", a réagi Paulina Mongrovejo, sa porte-parole.

En juin dernier, un autre quotidien, le journal Hoy, avait interrompu après 32 ans d'existence son édition imprimée pour préserver seulement sa version numérique, fustigeant également la loi adoptée à l'initiative du président socialiste Rafael Correa.

Cette législation vise à réguler le secteur des médias, interdisant par exemple aux banques de posséder un groupe de presse. Elle prévoit aussi la possibilité de sanctionner des publications pour des contenus jugés discriminatoires ou offensants.

Récemment, sur injonction du Conseil de régulation, un caricaturiste a dû présenter des excuses et rectifier un dessin qualifié d'offensant envers le chef de l'Etat.

Pour l'opposition, la loi constitue une volonté de censure déguisée, une inquiétude relayée par certaines organisations internationales.

Au pouvoir depuis 2007, M. Correa, une des figures de la gauche antilibérale en Amérique, accuse régulièrement les milieux d'affaires et la presse privée de vouloir le déstabiliser. Il a déjà attaqué à plusieurs reprises des journaux devant la justice.

Après la suspension de Hoy, le président équatorien avait réfuté toute responsabilité, assurant que le journal avait été victime de sa "mauvaise gestion".

Première publication : 01/08/2014