Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

Espagne: l'économie progresse "mieux que prévu", selon Rajoy

AFP

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy à Madrid le 1er août 2014Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy à Madrid le 1er août 2014

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy à Madrid le 1er août 2014Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy à Madrid le 1er août 2014

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a souligné vendredi que la reprise de l'économie était "plus rapide que prévu", même si les difficultés restent "nombreuses", en dressant le bilan annuel de l'action de son gouvernement.

"Nous allons dans la bonne direction, mais nous sommes conscients qu'il nous reste beaucoup à faire et que les difficultés à surmonter restent nombreuses", a déclaré le chef du gouvernement de droite, à l'issue du dernier Conseil des ministres avant les vacances.

Le gouvernement, a-t-il souligné, s'apprête à revoir à la hausse à la rentrée ses prévisions de croissance.

Le ministre de l?Économie Luis de Guindos a fait savoir cette semaine que l'exécutif tablait à présent sur une croissance proche de 1,5% cette année et de 2% l'an prochain, alors qu'il visait jusqu'alors +1,2% puis +1,8%.

"Dans aucun cas nous n'allons avoir une prévision qui dépassera les 1,5% pour cette année", a précisé Mariano Rajoy.

La progression du Produit intérieur brut (PIB) a encore gagné en force au deuxième trimestre, avec un plus de 0,6% comparé au trimestre précédent.

L?Espagne "est une des économies d'Europe qui croît le plus", a fait valoir Mariano Rajoy. "Le moment est venu d'appuyer sur l'accélérateur de la croissance, d'avoir une activité économique plus forte et de créer plus d'emplois", a-t-il insisté.

Si le chômage a reflué au deuxième trimestre sous la barre symbolique des 25%, à 24,47%, il reste l'un des plus hauts du monde industrialisé et bien loin des niveaux d'avant-crise.

Pour y remédier, l'exécutif va lancer en octobre un plan qui comprendra "des actions en faveur des chômeurs de plus de 45 ans et de longue durée", a rappelé Mariano Rajoy.

L'accélération de la croissance, la baisse du nombre de demandeurs d'emploi ou encore le redressement de la Bourse de Madrid sont des chiffres "qui montrent la magnitude du changement", a insisté le chef du gouvernement.

Le gouvernement a aussi approuvé lors de ce conseil des ministres une réforme fiscale qui permettra, selon Mariano Rajoy, "aux contribuables de payer neuf milliards d'euros d'impôts en moins au cours des deux prochaines années".

Le nouveau secrétaire général du Parti socialiste espagnol (PSOE), principal parti d'opposition, a dénoncé l'optimisme du gouvernement. "S'il vous plaît, n'appelez pas reprise de l'économie ce qui est un appauvrissement de la classe moyenne", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Première publication : 01/08/2014