Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Libération: les actionnaires tablent sur une cinquantaine de départs

AFP

AFP Photo

Les actionnaires de Libération tablent sur une cinquantaine de départs du quotidien, après l'ouverture jeudi d'une clause de cession permettant aux journalistes qui le souhaitent de partir avec des indemnités, sans être certains d'atteindre ce chiffre.

"Les actionnaires espèrent entre 50 et 70 départs, oui, mais il est très difficile de préjuger de ce qu'il va se passer", a commenté vendredi Tonino Serafini, délégué Sud et élu du CE, préférant ne pas se risquer à donner une estimation du nombre de départs.

Le président du directoire François Moulias a confirmé à l'AFP "cet ordre de grandeur", avant d'ajouter: "Mais ça m'étonnerait qu'on les atteigne".

Conséquence de la recapitalisation du quotidien, cette clause de cession permet aux 180 journalistes de partir avec un mois de salaire pour chaque année d'ancienneté, et ce, sans plafonnement à 15 ans comme c'est souvent le cas.

Propre au statut des journalistes et autres titulaires d'une carte de presse, la clause de cession permet, en cas de vente de leur titre, de quitter volontairement l'entreprise avec des indemnités de licenciement majorées en fonction de l'ancienneté et la possibilité de percevoir des allocations chômage.

L'accord ouvrant la clause à Libération s'applique jusqu'au 30 novembre et alloue en outre 12.000 euros supplémentaires aux salariés qui se décideraient à partir avant le 30 septembre. La clause pourrait coûter cher aux actionnaires: ils auraient provisionné sept millions d'euros, de source proche du dossier.

"Quel que soit le nombre de départs, ils seront financés, donc on prévoit, mais c'est difficile à estimer", a seulement répondu François Moulias, interrogé sur le sujet.

Libération a été renfloué jeudi par ses actionnaires à hauteur de 18 millions d'euros, apportés principalement par Patrick Drahi, le patron de Numéricable, une recapitalisation prévue depuis des mois pour redresser le journal menacé de faillite.

Première publication : 01/08/2014