Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

L'Ouzbékistan suspend internet et les SMS pour éviter la triche aux examens

© AFP/Archives | Les deux plus importants opérateurs mobiles ouzbèkes ont évoqué dans des communiqués "des travaux de maintenance urgents sur les réseaux de télécommunication" de 08H30 à 13H30 locales, l'heure exacte des examens d'entrée aux universitésLes deux plus importants opérateurs mobiles ouzbèkes ont évoqué dans des communiqués "des travaux de maintenance urgents sur les réseaux de télécommunication" de 08H30 à 13H30 locales, l'heure exacte des examens d'entrée aux universités

L'Ouzbékistan a suspendu vendredi son réseau internet mobile ainsi que l'envoi de SMS et de MMS pour l'ensemble de sa population, afin d'empêcher toute triche aux examens d'entrée aux universités.

Les deux plus importants opérateurs mobiles du pays ont évoqué dans des communiqués "des travaux de maintenance urgents sur les réseaux de télécommunication" de 08H30 à 13H30 locales (03H30 à 08H30 GMT).

Pendant cette tranche horaire, qui correspond au début et à la fin des examens d'entrée aux universités ouzbèkes, leurs abonnés ne pourront ni accéder à Internet sur leur téléphone, ni envoyer des SMS ou des MMS. Seul le service d'appels vocaux sera maintenu.

Selon les médias locaux, les autorités ont pris d'importantes mesures antitriche pour cette session d'examens dont celle de bloquer partiellement le réseau mobile et de mener des fouilles dans les écoles afin de lutter contre les "minitéléphones", que les élèves ouzbeks cachent dans leurs chaussures.

"Nous avons écoulé tous nos minitéléphones, utilisez votre tête pour passer vos examens", pouvait-on lire sur des panneaux affichés dans quelques magasins de téléphones à Tachkent, la capitale de ce pays où plus de la moitié des 30 millions d'habitants possède un téléphone.