Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

Montebourg "encourage vivement" l'offensive de Xavier Niel sur T-Mobile

© AFP | Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg à son arrivée au séminaire gouvernemental au Palais de l'Elysée, le 1er août 2014Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg à son arrivée au séminaire gouvernemental au Palais de l'Elysée, le 1er août 2014

Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg s'est "félicité" vendredi de l'offensive de Xavier Niel, le patron de l'opérateur français Free, sur T-Mobile aux Etats-Unis, qu'il "encourage vivement".

Le ministre "se félicite qu'un des opérateurs français parte à la conquête du marché étasunien et y voit un signe très positif de la force de Free", selon des propos transmis par son entourage à l'AFP.

Iliad, la maison mère de Free, a confirmé jeudi avoir soumis au conseil d'administration de T-Mobile US une offre de 15 milliards de dollars pour acquérir 56,6% de cette filiale du géant allemand Deutsche Telekom.

S'agissant du marché français, Arnaud Montebourg rappelle que sa position "n'a pas changé" et qu'il "est toujours favorable à une consolidation à trois opérateurs pour retrouver l'équilibre".

Arnaud Montebourg avait soutenu fortement l'offre de l'opérateur Bouygues Telecom sur SFR, qui aurait permis un retour à trois grands opérateurs mobiles en France. Le propriétaire de SFR, Vivendi, a choisi finalement de céder l'entreprise à Altice/Numericable.