Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Trophée des champions: PSG-Guingamp, une première à tous points de vue

AFP

L'attaquant suédois du PSG Zlatan Ibrahimovic lors d'une conférence de presse à Pékin, le 1er août 2014L'attaquant suédois du PSG Zlatan Ibrahimovic lors d'une conférence de presse  à Pékin, le 1er août 2014

L'attaquant suédois du PSG Zlatan Ibrahimovic lors d'une conférence de presse à Pékin, le 1er août 2014L'attaquant suédois du PSG Zlatan Ibrahimovic lors d'une conférence de presse à Pékin, le 1er août 2014

Le Trophée des champions, délocalisé pour la première fois à Pékin, lance officiellement samedi la saison 2014-15 avec le traditionnel affrontement entre le champion de France, le Paris SG, et le vainqueur de la Coupe de France, Guingamp.

Après l'Amérique du Nord (Montréal, New York) et l'Afrique (Tanger, Radès, Libreville), c'est en Chine que la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé d'organiser ce rendez-vous, devenu depuis 2009 un outil de promotion du football français à l'international.

Le PSG des Qataris, déjà vainqueur l'année dernière au Gabon, partira largement favori face aux invités surprise bretons au Workers Stadium. Mais la Ligue espère surtout que cette Supercoupe tricolore permettra d'allécher le public et, surtout, le si convoité marché asiatique.

Le business et le marketing auront d'ailleurs été les fils rouges de ce court séjour en Chine, essentiellement centré autour du PSG. Entre deux séances d'entraînement, les Parisiens, qui ont d'abord fait escale durant quatre jours à Honk Kong avant de débarquer mercredi à Pékin, ont multiplié les opérations promotionnelles.

Après avoir sondé leur popularité naissante en Extrême-Orient, les joueurs de la capitale doivent désormais assumer sur le terrain leur rôle de têtes de gondole d'une Ligue 1 lancée à la recherche de nouveaux débouchés.

Moins d'un mois après la fin de la Coupe du monde, le risque était grand de voir Paris délesté de ses principales vedettes et présenter une formation au rabais aux Chinois. Mais les dégâts ont été finalement limités et le président de la LFP Frédéric Thiriez peut souffler: Zlatan Ibrahimovic, absent avec la Suède du tournoi brésilien, ne sera pas le seul à assurer le spectacle.

La superstar parisienne sera flanquée de l'Uruguayen Edinson Cavani, des Italiens Salvatore Sirigu, Thiago Motta et Marco Verratti, ainsi que du prodige brésilien Lucas.

- La pression sur Paris -

Il faudra en revanche encore attendre avant de voir à l'oeuvre la charnière 100% auriverde, la plus chère de l'histoire (plus de 90 millions d'euros), Thiago Silva-David Luiz. Manqueront également à l'appel les deux Français Blaise Matuidi et Yohan Cabaye, le vice-champion du monde argentin Ezequiel Lavezzi et le Brésilien Maxwell.

Avant de récupérer toutes ses troupes, Laurent Blanc a une seule idée en tête: débuter le nouvel exercice par un trophée de plus après le doublé Championnat-Coupe de la Ligue réalisé la saison dernière et préparer la première journée de L1. Paris n'aura en effet pas le temps de souffler et commencera la défense de son titre dès vendredi à Reims.

Le principal chantier concerne surtout le secteur défensif. Privé de Thiago Silva et de David Luiz, Paris va devoir composer avec un axe central Marquinhos-Camara totalement improbable et loin d'avoir donné des garanties lors des rencontres de préparation.

Mais les spectateurs chinois attendent surtout des gestes de génie d'Ibra, dont le but sur une aile de pigeon réussi à l'entraînement à Hong Kong a déjà fait le tour des réseaux sociaux.

Laurent Blanc le sait: son équipe, sans plusieurs de ses internationaux, a beau ne pas être "prête physiquement", elle est "dans l'obligation" de l'emporter. C'est elle qui aura la pression et devra éviter un revers qui ferait tâche à l'heure de lancer sa saison, alors que Guingamp vivra un "moment historique", comme l'a expliqué son entraîneur Jocelyn Gourvennec, et évoluera totalement libéré.

"On ne sera pas au top sur le plan athlétique mais on sera à 300% sur le plan mental, a ajouté le technicien breton. Quand je vois l'accueil qu'on a reçu de la part des Chinois, on a envie d'être à la hauteur de cet événement. C'est un défi sportif mais aussi une fierté sur le plan humain parce qu'on représente notre région et on a envie de bien faire." Suffisant pour faire tomber le mastodonte parisien d'entrée ?

Première publication : 02/08/2014