Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Moyen-Orient

Irak : l'EIIL gagne du terrain face aux combattants kurdes

© Un soldat de l'armée irakienne, posté au nord de Bagdad, 2014 | AFP, Amer al-Saadi

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/08/2014

Les djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant continuent leur progression dans le nord de l'Irak. Ils se sont emparés ce week end de trois nouvelles localités et d'un gisement pétrolier, après avoir repoussé les peshmerga.

C’est un sérieux revers pour les pershmerga, les combattants kurdes. Dimanche 3 août, les djihadistes de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont pris le gisement pétrolier d'Aïn Zalah et de trois villes irakiennes supplémentaires dans le nord du pays, Wana, Zoumar et Sinjar, infligeant à l’armée kurde sa première défaite majeure depuis l’arrivée de l’EIIL dans la région au mois de juin.

La situation est encore confuse autour de la prise du barrage de Mossoul, le plus grand d'Irak. Les djihadistes assurent s’en être emparés, les kurdes en avoir toujours le contrôle. En cas de prise de ce barrage, les djihadistes s’assureraient une victoire majeure : il permettrait de donner aux islamistes sunnites la capacité d’alimenter en eau les grandes villes du nord de l’Irak et les exploitations agricoles.

>> À lire sur France 24 : Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

"La situation a empiré", a reconnu un responsable kurde à Washington. Pour l’heure, les djihadistes ont entre leurs mains quatre gisements pétroliers et une dizaine de villes. Partout, les témoignages des habitants confrontés aux combats se ressemblent : les combattants kurdes sont partis après n’avoir opposé qu’une faible résistance. "Des centaines (de peshmerga) ont fui en laissant derrière eux des véhicules et un très grand nombre d’armes et de munitions", a précisé l’EIIL.

Après la prise de ces trois nouvelles villes, les islamistes ont, comme à leur habitude, hissé leurs drapeaux noirs sur la ville, une coutume qui en général précède des exécutions massives d’opposants et la promulgation de règles idéologiques - que même Al-Qaïda trouvent excessives.

Délégation kurde à Washington

Jusqu’à présent, face à la déroute de l’armée irakienne, les combattants kurdes apparaissaient comme les seules forces capables de résister aux djihadistes - qui ont instauré un "califat", dans le nord de l’Irak, et souhaitent s’emparer de Bagdad.

>> À lire sur France 24 : "Les djihadistes de l'EIIL de plus en plus puissants"

Des témoins rapportent que des combattants de l’État islamique en Irak et au Levant tentent également de prendre le contrôle de la ville de Rabia, proche de la frontière syrienne, où ils sont engagés dans des combats contre des Kurdes syriens.

Début juillet, une délégation du gouvernement régional du Kurdistan s’est rendue à Washington pour presser l’administration américaine de lui fournir des armes sophistiquées pour repousser les djihadistes sunnites, a-t-on appris cette semaine de sources kurdes et américaines. Dans le sud du pays, l’avance de l’EIIL s’est arrêtée, il y a plusieus semaines, à Samarra, une ville située à 100 km au nord de Bagdad.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 04/08/2014

  • IRAK

    "Tragédie humanitaire" en Irak après la prise de Sinjar par des djihadistes

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

  • IRAK

    Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)