Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

Isère: l'abattage d'un loup suspendu

AFP

L'autorisation de l'abattage d'un loup dans l'Isère a été suspendue par le tribunal administratif de Grenoble (Image d'archives)L'autorisation de l'abattage d'un loup dans l'Isère a été suspendue par le tribunal administratif de Grenoble (Image d'archives)

L'autorisation de l'abattage d'un loup dans l'Isère a été suspendue par le tribunal administratif de Grenoble (Image d'archives)L'autorisation de l'abattage d'un loup dans l'Isère a été suspendue par le tribunal administratif de Grenoble (Image d'archives)

Un arrêté de la préfecture de l'Isère qui avait autorisé l'abattage d'un loup dans le sud du département après plusieurs attaques de troupeaux, a été suspendu par le tribunal administratif de Grenoble, a-t-on appris lundi auprès de l'Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS).

Dans un jugement rendu vendredi dont l'AFP a obtenu copie, le tribunal a justifié sa décision en citant notamment "l'absence de mise en place de mesures effectives de protection du troupeau" pour une attaque survenue le 2 juillet, et remettant en cause "la cohérence du territoire retenu" par le préfet dans l'arrêté du 11 juillet.

"Un seul loup a été identifié sur ce périmètre, des attaques ont été recensées sur seulement cinq des 12 communes retenues, et ce territoire comprend des zones où le prédateur n?est même pas encore installé !", a rapporté lundi l'ASPAS dans un communiqué.

Le 15 juillet, le préfet de l'Isère Richard Samuel avait annoncé avoir ordonné une opération de tir de prélèvement, entre le 15 juillet et le 11 août. La décision avait été prise après une série d'attaques de troupeaux depuis 2011 dans une douzaine de communes du massif du Taillefer, "dans la mesure où les troupeaux demeurent dans des conditions où ils sont exposés à la prédation du loup".

Cette autorisation intervenait après le constat, dans le massif, de sept attaques de loup en 2011, six en 2012, sept en 2013 et une dans la nuit du 2 au 3 juillet 2014 ayant entraîné le dérochement et la mort de 364 brebis et agneaux malgré la mise en place de mesures de protection des troupeaux, avait précisé le préfet.

"L'État continue de masquer son inaction face à une filière ovine en crise, en se servant du loup comme bouc émissaire (...) La destruction d'un loup ne calmera pas les éleveurs excédés par cette situation", dit l'ASPAS.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal avait annoncé fin juin son intention de "mieux protéger les éleveurs" en facilitant les tirs contre les loups. Le plafond national de 24 loups pouvant être abattus en 12 mois peut être porté à 36 "si le seuil de 24 est atteint en cours d'année".

Première publication : 04/08/2014