Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

L1: Ibrahimovic, Cavani, Falcao, la guerre des étoiles épisode II

© AFP / Par Nicolas PRATVIEL | Zlatan Ibrahimovic avec le PSG contre Guingamp pour le Trophée des champions le 2 août 2014 à GuingampZlatan Ibrahimovic avec le PSG contre Guingamp pour le Trophée des champions le 2 août 2014 à Guingamp

Le Parisien Zlatan Ibrahimovic, sorti grand vainqueur du premier épisode de la guerre des étoiles, la saison passée en Ligue 1 chez les attaquants, remet son titre de meilleur buteur en jeu, avec pour mêmes rivaux son coéquipier Edinson Cavani et le Monégasque Radamel Falcao.

Des trois artilleurs, il avait dégainé le dernier, mais avait remporté ce "duel à trois". Ibrahimovic avait attendu la 4e journée la saison passée pour ouvrir son compteur buts, quand Falcao avait marqué dès la 1re journée et Cavani dès la 2e. Au final, Zlatan a fini avec 26 buts, Cavani avec 16 et Falcao avec 9.

Le Suédois réussira-t-il la passe de trois, après avoir déjà surclassé la concurrence en inscrivant 30 buts lors de sa première saison au PSG, un total qui n'avait pas été atteint depuis 1990 et Jean-Pierre Papin ? Son doublé lors du Trophée des champions, samedi contre Guingamp à Pékin (2-0) le laisse augurer.

Pour celui qui aura 33 ans en octobre, il n'y a aucune raison pour que sa réussite le fuie, d'autant qu'il a pu bénéficier de longues vacances, la Suède ne s'étant pas qualifiée pour la Coupe du monde.

La vraie question concernera une fois de plus son association, moyennement efficiente pour leur première année commune, avec Cavani, qui a mal vécu d'être positionné à droite dans le 4-3-3 choisi par Laurent Blanc. L'entraîneur parisien tentera-t-il de jouer avec deux pointes ? Avec un Cavani devant, soutenu par Ibra ? Ou persistera-t-il avec la ligne de trois attaquants qui a si bien fonctionné collectivement lors du dernier exercice ?

Après une première partie de championnat réussie, Cavani s'était peu à peu éteint par la suite. Il n'avait notamment pas réussi à faire oublier l'absence sur blessure de Zlatan en quart de finale retour de la Ligue des champions contre Chelsea (3-1, 0-2), là où devaient précisément se justifier les 64 millions d'euros investis par le PSG. Son rendement se devra donc d'être en hausse.

- Batshuayi, la révélation ? -

La saison passée, la course aux meilleurs buteurs avait été faussée par la grave blessure au genou de Falcao en janvier, qui l'a contraint à manquer tous les matches retour du championnat et même à déclarer forfait pour le Mondial.

Le Colombien, un temps pressenti pour rejoindre le Real Madrid, est donc resté sur le Rocher, contrairement à James Rodriguez, dont le talent a éclaté lors de la Coupe du monde. Même dépourvu de son compatriote qui avait fini meilleur passeur de L1 (12 offrandes), Falcao espère évidemment concurrencer Ibra. Son but contre Arsenal dimanche à l'Emirates Cup (1-0) pour son retour après six mois d'absence a de quoi l'encourager.

A ses côtés, le Bulgare Dimitar Berbatov (33 ans), recruté pendant le mercato d'hiver et auteur de 6 buts lors de la phase retour, sera à surveiller du côté de l'ASM, tout comme l'Espoir Anthony Martial.

A Marseille, tous les regards sont déjà tournés sur le jeune Belge Michy Batshuayi, 20 ans, recruté en provenance du Standard Liège où il s'est révélé. Sa phase préparatoire a laissé entrevoir un gros potentiel, qui pourrait concurrencer André-Pierre Gignac, au sein d'un OM séduisant pour ses premiers pas sous les ordres de Marcelo Bielsa.

Cette saison sera-t-elle par ailleurs celle de la confirmation pour le Toulousain Wissam Ben Yedder et le Camerounais de Lorient Vincent Aboubakar, qui ont fini à hauteur de Cavani et Gignac avec 16 buts ? Leur total a été à peine meilleur que les 15 buts d'Alexandre Lacazette, le seul à ne pas avoir inscrit de penalties dans ce lot. Le Lyonnais sera aussi attendu.

Enfin, si les prestations de Kévin Bérigaud à Montpellier et du Suédois de Rennes Ola Toivonen seront surveillées, les deux meilleurs buteurs de L2 la saison passée attireront la curiosité: le Caennais Mathieu Duhamel (22 buts) et son dauphin sénégalais, le Messin Diafra Sakho (19 buts).

Par Nicolas PRATVIEL