Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

Le groupe Altia, propriétaire de Caddie, placé en redressement judiciaire

AFP

Un employé travaille le 5 mars 2012 sur les chariots de supermarchés

Un employé travaille le 5 mars 2012 sur les chariots de supermarchés "caddies", propriété du groupe AltiaUn employé travaille le 5 mars 2012 sur les chariots de supermarchés "caddies", propriété du groupe Altia

Le groupe Altia, propriétaire de Caddie et de 47 autres entreprises, a été placé vendredi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris, à sa propre demande, a confirmé lundi son directeur général Michel Rességuier.

"Nous avons conduit des travaux pour comprendre la situation de chaque entité, et nous avons dû nous rendre à l'évidence, nous devions les placer sous la protection du tribunal", a déclaré à l'AFP Michel Rességuier, arrivé à la tête d'Altia Industry en juin.

La quasi-totalité des entreprises du groupe sont concernées par la procédure, à l'exception de deux d'entre elles: Normatec, un sous-traitant de pièces métalliques pour l'aéronautique, et la Holding Altia Finances.

Trois sites situés dans l'Ouest ont par ailleurs été placés en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce d'Angers, avec poursuite d'activité jusqu'au 30 septembre. Il s'agit d'Altia Metal & Plastic Development (34 salariés) et Altia Angers (74 salariés), tous deux situés à Ecouflant, près d'Angers, et d'un site de 48 salariés à Chasseneuil-du-Poitou, dans la Vienne.

"Ces filiales ont été rachetées par Altia alors qu'elles étaient en plan de continuation d'activité. En cas de nouveau problème de trésorerie, elles sont donc mises en liquidation avec poursuite d'activité. Mais ce sont des sites soutenus par nos clients, elles ont une vraie pertinence pour nos clients", explique Michel Rességuier.

Trois autres entreprises, jugées les plus vulnérables, ont été mises en redressement judiciaire avec une période d'observation d'un mois, jusqu'à fin août. Il s'agit du site du Mans qui emploie 142 personnes, d'un site de Montreuil-Bellay (74 salariés) et du site de Montoire (24 salariés).

"Cette division est assez dépendante de la division emboutissage (travail du métal pour lui donner une forme, ndlr), qui était très déficitaire", précise M. Rességuier.

La banque publique Bpifrance, actionnaire à 20% d'Altia, avait donné son accord fin mai pour un refinancement du groupe en difficulté, qui emploie en tout environ 3.000 personnes.

Première publication : 04/08/2014