Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

La Russie annonce la reddition de plus de 400 soldats ukrainiens

AFP

Des soldats ukrainiens tiennent un barrage routier près de Debaltseve, dans la région de Donetsk, le 3 août 2014Des soldats ukrainiens tiennent un barrage routier près de Debaltseve, dans la région de Donetsk, le 3 août 2014

Des soldats ukrainiens tiennent un barrage routier près de Debaltseve, dans la région de Donetsk, le 3 août 2014Des soldats ukrainiens tiennent un barrage routier près de Debaltseve, dans la région de Donetsk, le 3 août 2014

Plus de 400 soldats ukrainiens en opération dans l'Est du pays se sont rendus et ont été admis sur le territoire de la Russie, a annoncé lundi un responsable russe, un événement que l'Ukraine ne confirme que partiellement et sans citer de chiffre.

Les soldats ukrainiens "ont demandé à bénéficier d'un corridor humanitaire dans la nuit de dimanche à lundi" à la frontière russo-ukrainienne, a indiqué un responsable régional du Service russe de sécurité (FSB) cité par les agences russes Interfax et Tass.

"Les garde-frontières russes ont ouvert un corridor humanitaire et ils ont admis (sur le territoire russe) 438 soldats de l'armée ukrainienne", qui ont rendu leurs armes et parmi lesquels figure un blessé, hospitalisé depuis à Goukovo (sud de la Russie, près de la frontière avec l'Ukraine) a poursuivi ce responsable, Vassili Malaev.

Un porte-parole ukrainien interrogé par l'AFP a indiqué pour sa part qu'un nombre non précisé de soldats ukrainiens "ont été contraints de se replier vers un poste frontière russe à la suite d'une tentative de percée".

Mais ces soldats "ne se sont pas rendu", a affirmé Oleksiï Dmitrashkivski, porte-parole de l'"Opération anti-terroriste", appellation de l'organe ukrainien en charge des opérations militaires contre les séparatistes prorusses dans l'Est du pays.

Le gouvernement russe se faisait fort lundi matin de présenter le jour même à la presse les soldats ukrainiens accueillis sur son territoire.

Le mois dernier, le même responsable régional du FSB avait déjà fait état de la reddition de plus de 40 soldats ukrainiens, et de leur accueil sur le sol russe.

Les forces ukrainiennes tentent depuis plusieurs semaines de couper les lignes entre les bastions insurgés prorusses de Lougansk et de Donetsk d'une part, et la frontière russo-ukrainienne d'autre part, d'où les séparatistes reçoivent armes et renfort selon Kiev.

Première publication : 04/08/2014