Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Tuerie du musée juif de Bruxelles: Nemmouche maintenu en détention préventive

AFP

Capture d'écran d'images de vidéosurveillance fournie par la police belge le 28 mai 2014 montrant le suspect de la tuerie du musée juif de BruxellesCapture d'écran d'images de vidéosurveillance fournie par la police belge le 28 mai 2014 montrant le suspect de la tuerie du musée juif de Bruxelles

Capture d'écran d'images de vidéosurveillance fournie par la police belge le 28 mai 2014 montrant le suspect de la tuerie du musée juif de BruxellesCapture d'écran d'images de vidéosurveillance fournie par la police belge le 28 mai 2014 montrant le suspect de la tuerie du musée juif de Bruxelles

Le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, inculpé en Belgique pour "assassinats dans un contexte terroriste", restera "maintenu en détention préventive pendant un mois", a annoncé lundi le parquet fédéral belge dans un communiqué.

Nemmouche a comparu devant la chambre du Conseil de Bruxelles qui a décidé de cette mesure au terme de l'audition, a précisé le parquet.

L'avocat du prévenu, Sébastien Courtoy, a insisté sur "l'absence de preuve scientifique de la présence de Mehdi Nemmouche sur les lieux" de la tuerie.

"Il est donc à ce stade totalement prématuré de condamner cet homme, qui bénéficie de la présomption d'innocence", a-t-il soutenu.

Français d'origine algérienne né à Roubaix, dans le nord de la France, Mehdi Nemmouche, 29 ans, a été arrêté le 30 mai à Marseille, dans le sud, six jours après la tuerie qui a coûté la vie à quatre personnes, abattues de sang froid, dans le Musée juif de Bruxelles.

Contrôlé à la descente d'un autocar arrivant de Bruxelles, il avait été trouvé en possession d'un fusil d'assaut Kalachnikov et d'un revolver similaires à ceux utilisés dans l'attentat, ainsi que d'une caméra portative GoPro. Selon le procureur fédéral belge Frederic Van Leeuw, une vidéo avait aussi été trouvée dans la mémoire de son appareil photo, dans laquelle une voix semblable à la sienne déclarait avoir commis la tuerie.

Livré la semaine dernière à la Belgique, Mehdi Nemmouche se refuse pour le moment à toute déclaration. Il a choisi pour le défendre deux avocats belges spécialisés dans la défense de prévenus proche de l'extrême droite ou poursuivis pour antisémitisme ou négationnisme. Sébastien Courtoy et Henri Laquay ont été photographiés en compagnie du polémiste français Dieudonné effectuant le geste controversé de "la quenelle".

Nemmouche a été incarcéré à la prison de Bruges (nord de la Belgique), qui dispose d'un quartier de haute sécurité. Une reconstitution pourrait être organisée la semaine prochaine, mais il a fait savoir qu'il refuserait d'y participer, a affirmé la radio-télévision belge RTBF.

Sa remise à la Belgique n'est pas une extradition au sens juridique du terme: elle relève d'un mandat d'arrêt européen qui permet depuis 2002 à des Etats membres de l'Union européenne de livrer leurs ressortissants à leurs partenaires.

Nemmouche a été condamné sept fois en France, notamment pour attaque à main armée, et a passé sept ans en prison, où il avait été repéré, lors d'un dernier séjour, pour son prosélytisme islamiste, selon des éléments de l'enquête.

Le procureur de Paris, François Molins, a indiqué qu'il avait passé plus d'un an en Syrie, où il est soupçonné d'avoir rejoint les groupes jihadistes les plus radicaux et violents comme l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), devenu récemment l'Etat islamique (EI).

Première publication : 04/08/2014