Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Search", Bérénice Bejo sur le champ de bataille

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : l'impossible accord ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Vidéo : la solidarité envers les Gazaouis s'organise en Cisjordanie

© Capture d'écran France 24 | Depuis près d'un mois, les habitants de Cisjordanie s'organisent pour venir en aide aux Gazaouis

Vidéo par Yoray LIBERMAN , Antoine MARIOTTI , Christopher MOORE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/08/2014

En Cisjordanie, les Palestiniens s'organisent pour venir en aide aux Gazouis, pris dans les bombardements israéliens, à quelques dizaines de kilomètres de là. Reportage des envoyés spéciaux de France 24 à Ramallah.

Il y a presque un mois, le 8 juillet, Israël lançait son offensive sur la bande de Gaza. Ce même jour, l'association Qawem ouvrait ses portes en Cisjordanie. Trois habitants de Ramallah, rejoints depuis par d'autres volontaires, ont alors décidé d'aider les habitants de Gaza, qui ont tout perdu dans les bombardements.

"Nous avons toutes ces affaires que nous allons faire parvenir aux populations à Gaza. C'est une campagne qui s'appelle 'une couverture et un oreiller'. Mais il n'y a pas que ça, nous collectons aussi de la nourriture, du riz, du sel."

À Ramallah, la vie semble suivre son cours, à quelques dizaines kilomètres à peine de la bande de Gaza. Mais tous ont en tête ce qu’il s’y passe. "Des affrontements ont eu lieu en Cisjordanie depuis le début de la guerre à Gaza, témoigne Antoine Mariotti, envoyé spécial de France 24 à Ramallah. Plusieurs Palestiniens sont morts. Mais alors qu'il y a quelques semaines certains observateurs prédisaient une troisième intifada, la situation semble globalement sous contrôle."

Un risque du renforcement du Hamas

Pour Sumoud Sadat, le risque d’une troisième intifada est aussi à écarter. "Pour qu'il y ait une intifada, il faut que la base de la population soit unie politiquement, estime l’activiste palestinienne. Ce genre d'unité n'existe pas en Cisjordanie. La présence de l'Autorité palestinienne, qui est un obstacle dans la plupart des villes pour parvenir à obtenir cette base unie, empêche les gens d'aller à la confrontation avec les Israéliens."

Au-delà du risque d’une troisième intifada, c’est le renforcement du Hamas en Cisjordanie qui inquiète certains habitants. Pour Hanna Amireh, un cadre de l'OLP, l'organisation qui contient notamment le Fatah (le parti au pouvoir en Cisjordanie), cette hypothèse ne fait aucun doute.

"Je pense que le soutien au Hamas est en train d'augmenter en Cisjordanie à cause de certaines erreurs commises par la direction de l'OLP au début de cette guerre. Elle n'était pas bien en phase avec les demandes de la bande de Gaza."

Mais même si le soutien populaire du Hamas augmente, plusieurs de ses membres présents en Cisjordanie ont été arrêtés après l'enlèvement des trois jeunes Israéliens au mois de juin. Et le Fatah de Mahmoud Abbas règne toujours en maître sur cette partie du territoire. Aucun ministre du très récent gouvernement de réconciliation n'est d'ailleurs considéré comme proche du Hamas.
 

 

Première publication : 04/08/2014

  • PROCHE-ORIENT

    "Big Brother" israélien : une télé loin de la réalité de la guerre

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    François Hollande condamne les "massacres" à Gaza et appelle à "agir"

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Vidéo : à Rafah, "des familles entières sont décimées"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)