Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : Colombie, les derniers jours des Farc

En savoir plus

EUROPE

L'Otan met en garde contre une invasion russe dans l'est de l'Ukraine

© Anatolii Stepanov, AFP | Des soldats ukrainiens près de Slaviansk, le 5 août.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/08/2014

Quelque 20 000 soldats russes sont massés à la frontière ukrainienne, affirme l'Otan, qui met en garde contre une invasion dans l'est du pays. Son secrétaire général, Anders Rasmussen, se rendra, jeudi, en Ukraine.

La Russie a massé environ 20 000 soldats près de la frontière avec l’Ukraine et pourrait prétexter une mission humanitaire ou de maintien de la paix pour envahir l’est de ce pays, déclare l’Otan mercredi 6 août dans un communiqué au ton alarmiste.

"Nous n’allons pas deviner ce que la Russie a en tête mais nous pouvons observer ce que la Russie fait sur le terrain, et c’est une source de grande inquiétude. La Russie a massé environ 20 000 soldats prêts au combat à la frontière orientale de l’Ukraine", écrit Oana Lungescu, porte-parole de l’Otan, dans un communiqué. "Ce renforcement militaire russe aggrave encore la situation et sape les efforts destinés à parvenir à une solution diplomatique à la crise. C’est une situation dangereuse", ajoute-t-elle.

Dans la foulée de la publication de ce communiqué, le secrétaire général sortant de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a annoncé qu’il se rendrait jeudi en Ukraine, sur invitation du président ukrainien Petro Porochenko. Cette visite doit notamment servir à préparer une réunion d'une commission entre l'alliance atlantique et Kiev (qui n'en est pas membre), a précisé le ministère ukrainien des Affaires étrangères sur son compte Twitter.

Les forces ukrainiennes s'approchent de Donetsk

Depuis plusieurs jours, les combats s'intensifient autour de Donetsk, la plus grande ville du bassin houiller du Donbass - un million d'habitants avant les hostilités -, faisant craindre un assaut et des combats particulièrement meurtriers.

Mercredi, un porte-parole militaire ukrainien, Andrii Lyssenko, a annoncé que "18 militaires ukrainiens [avaient] été tués et 54 blessés" dans des combats dans l'est du pays en l'espace de 24 heures. Pour la première fois, le fief insurgé a été visé par une frappe aérienne.

La stratégie affichée jusqu'à présent par Kiev est d'isoler les séparatistes pro-russes à Donetsk jusqu'à épuisement de leurs ressources. L'objectif est notamment de les couper de la frontière russe, par laquelle transitent, selon les autorités ukrainiennes et les Occidentaux, armes et combattants, ce qui explique les sanctions économiques sans précédent décrétées contre la Russie.

VLADIMIR POUTINE DÉCIDE DE LIMITER LES IMPORTATIONS AGRICOLES DE PAYS IMPOSANT DES SANCTIONS À LA RUSSIE

Mercredi, le président russe Vladimir Poutine a ordonné d'"interdire ou de limiter pour un an" les importations de produits agroalimentaires en provenance des pays ayant mis en place des sanctions économiques contre la Russie, rapporte un communiqué signé du Kremlin.

"Afin de protéger les intérêts nationaux de la Fédération de Russie [...], j'ordonne d'interdire ou de limiter pour un an les importations sur le territoire russe de certains types de produits agricoles, de matières premières et de produits d'alimentation" en provenance de pays qui ont "décidé de mettre en place des sanctions économiques" contre la Russie, a déclaré le président russe, cité dans ce document.

À lire sur France 24 : L'embargo, l'ultime arme de Poutine face aux sanctions internationales

Avec AFP

Première publication : 06/08/2014

  • UKRAINE

    Les combats s'intensifient à Donetsk, Moscou masse ses troupes à la frontière

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Près de 300 000 Ukrainiens ont quitté leur foyer, selon l’ONU

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Les forces armées ukrainiennes resserrent leur étau sur Donetsk

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)