Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

Asie - pacifique

Prison à perpétuité pour les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges

© Tang Chhin Sothy, AFP | Des journalistes suivent l'annonce du verdict sur des téléviseurs, jeudi 7 août.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/08/2014

Les deux plus hauts responsables du "Kampuchéa démocratique" encore vivants, Nuon Chea et Khieu Samphan, ont été condamnés jeudi à la réclusion à perpétuité pour crimes contre l'humanité au cours du régime khmer rouge (1975-1979).

Ils ont écopé de la prison à perpétuité. Jeudi 7 août, les deux plus hauts responsables khmers rouges encore vivants, l'idéologue du régime Nuon Chea, 88 ans, et le chef de l'État du "Kampuchéa démocratique" Khieu Samphan, 83 ans, ont été reconnus "coupables de crimes contre l’humanité, d’extermination, de persécution politique, et d’autres actes inhumains", dont les déplacements forcés de population et les disparitions forcées. Peu après le verdict, leurs avocats ont décidé qu'ils allaient faire appel mais compte tenu "de la gravité des crimes", le tribunal de Phnom Penh, parrainé par l'ONU, a décidé qu’ils resteraient en détention. 

Arrêtés en 2007, les deux octogénaires comparaissaient depuis 2011 pour leurs responsabilités dans les atrocités commises entre 1975 et 1979, au nom d'une utopie marxiste délirante, visant à créer une société agraire, sans monnaie ni citadins. Ils ont nié toutes les accusations retenues contre eux, assurant n'être pas responsables des atrocités du régime. À l'issue de deux années d'audiences, l'accusation avait requis en octobre l'emprisonnement à vie contre les deux accusés, soit la peine maximale prévue par le tribunal, qui a exclu dès sa création la peine de mort.

"La perpétuité, c'est à la fois beaucoup et aussi très peu"

Autre procès, pour génocide

S’ils vont finir leur vie en prison, les deux khmers rouges n’en ont pas pour autant fini avec la justice. La procédure judiciaire, complexe, avait été découpée en deux pour tenter d’obtenir au moins un verdict avant leur mort. Le jugement de jeudi concerne le premier "mini-procès" qui s'est concentré sur les crimes contre l'humanité, liés à l'une des plus grandes migrations forcées de l'Histoire moderne. Leur second procès, cette fois pour génocide - contre les Vietnamiens et la minorité musulmane des Chams -, les mariages forcés et les viols commis dans ce cadre, ainsi que les crimes commis dans plusieurs camps de travail et prisons, dont le sinistre centre de torture S-21, s'est ouvert le 30 juillet. 

Au total, quelque deux millions de personnes sont mortes d'épuisement, de maladie, sous la torture ou au gré des exécutions sous le régime de Pol Pot, décédé en 1998 sans avoir été jugé.

Avec AFP

Première publication : 07/08/2014

  • CAMBODGE

    Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • CAMBODGE

    L'ex-chef de la diplomatie des Khmers rouges décède avant la fin de son procès

    En savoir plus

  • CAMBODGE

    L'ancien Khmer rouge Douch écope de la perpétuité en appel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)