Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

Afrique

Le chef d'Ansar Dine réapparaît dans une vidéo pour menacer la France

© AFP | Iyad Ag Ghali, le chef du groupe Ansar Dine

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/08/2014

Le chef d’Ansar Dine, Iyad Ag Ghali, est sorti de son silence de plus d'un an en apparaissant dans une vidéo publiée le 5 août sur YouTube dans laquelle il accuse la France, l'"ennemi historique", de piller les richesses du Mali.

Après un an et demi de silence, le chef du groupe Ansar Dine ("Défenseurs de l'islam") a fait son grand retour en vidéo. Iyad Ag Ghali, à la tête de l’une des formations islamistes chassées du nord du Mali par l'intervention française, a été vu dans un enregistrement de 23 minutes.

Mis en ligne le 5 août sur YouTube, le document audiovisuel, qui ne comporte ni date ni localisation, laisse apparaître le responsable islamiste, entrecoupé d'images d'actualités destinées à démontrer notamment les intérêts économiques de la France en Afrique.

Posant devant une tenture ocre sur laquelle reposent le drapeau noir des djihadistes et un fusil d'assaut Kalachnikov, le leader exhorte les djihadistes à combattre Paris et ses alliés. "Nous appelons notre courageux peuple musulman, outragé par les Français et leurs alliés, à faire front contre cet ennemi historique et cet occupant qui déteste l'islam et les musulmans", déclare-t-il en arabe.

Sur la liste noire de Washington

Iyad Ag Ghali explique prendre la parole pour lutter contre "la propagande subie par Ansar Dine" et défendre ses actions.

L'ancien rebelle touareg, qui n'a plus été vu au Mali depuis le début de l'intervention française contre les islamistes en janvier 2013, accuse "l'Occident croisé" d'avoir "lâché la bride à l'armée malienne", égrenant une litanie d'exactions à l'encontre des populations du nord, "des crimes atroces qui font froid dans le dos".

"Nous sommes prêts à nous unir à nos frères combattants sur le terrain malien pour faire face à la coalition croisée et aux infidèles mondiaux qui se sont unis afin de combattre l'islam sur notre terre", insiste Iyad Ag Ghali.

Fin février 2013, les États-Unis avaient inscrit ce chef djihadiste sur leur liste noire pour ses liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). En mars 2013, c'est tout le mouvement qui avait été placé sur leur liste antiterroriste.

Avec AFP

Première publication : 07/08/2014

  • MALI

    Deux responsables d'Ansar Dine et du Mujao arrêtés par le MNLA

    En savoir plus

  • MALI

    Un responsable d'Ansar Dine arrêté près de la frontière algérienne

    En savoir plus

  • MALI

    Otages français au Mali : pourquoi les djihadistes n'ont pas besoin de les utiliser

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)