Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

Asie - pacifique

Afghanistan : Abdullah et Ghani vont former un gouvernement d'union nationale

© Jim Bourg, AFP | Les deux candidats à la présidentielle afghane, Abdullah Abdullah (g) et Ashraf Ghani (d)

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/08/2014

Les deux adversaires à la présidentielle afghane, Abdullah Abdullah et Ashraf Ghani, ont annoncé vendredi avoir signé un accord pour la formation d'un gouvernement d'union nationale, une fois que le nouveau président sera désigné.

L’impasse dans laquelle se trouve l’Afghanistan depuis l’annonce des résultats de son élection présidentielle semble trouver une issue favorable. Les deux candidats, Abdullah Abdullah et Ashraf Ghani, qui ont tous les deux revendiqué la victoire pour prendre la tête de l’État, ont signé un accord pour la formation d'un gouvernement d'union nationale après la désignation du nouveau président.

Les deux adversaires du deuxième tour du 14 juin dernier se sont en effet engagés à "travailler ensemble", et ce quel que soit le vainqueur du scrutin après l'audit destiné à écarter la fraude. La déclaration conjointe ne fournit aucune précision sur la composition du gouvernement. Elle fixe toutefois la mise en place d'une commission qui sera chargée de travailler à sa formation.

"Notre action aujourd'hui et dans les semaines à venir doit créer un environnement sûr et fondé sur la confiance. Nous nous faisons confiance. Nous allons travailler ensemble pour accomplir ce devoir national et remplir cette obligation pour chaque Afghan" a déclaré Ashraf Ghani.

"Nous sommes engagés à travailler ensemble sur la base de notre vision commune pour l'avenir de notre pays", a indiqué pour sa part Abdullah Abdullah au cours d'une conférence de presse donnée vendredi 8 août à Kaboul avec Ashraf Ghani et en présence de John Kerry et du chef de la mission de l'ONU en Afghanistan, Jan Kubis.

Une cérémonie d'investiture prévue le 25 août

Le secrétaire d’État américain, John Kerry, est arrivé à Kaboul jeudi soir pour une série de rencontres avec les deux candidats et d'autres responsables afghans, et avec l'objectif d'accélérer la désignation d'un nouveau président en Afghanistan avant le sommet de l'Otan début septembre.

Les Américains s'inquiètent des risques d'instabilité politique dans ce pays sous la menace de l'insurrection des talibans, à quelques mois du retrait des forces de l'Otan prévu en fin d'année.

Le président afghan sortant, Hamid Karzaï, a annoncé que la cérémonie d'investiture du prochain chef de l'État aurait lieu le 25 août.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 08/08/2014

  • AFGHANISTAN

    Près de 90 morts dans un attentat en Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Présidentielle afghane : Ghani en tête du second tour avec 56,44 % des voix

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)