Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Asie - pacifique

Deux journalistes français arrêtés en Papouasie occidentale

© AFP | Policier indonésien en Papouasie occidentale, le 17 août 2013.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/08/2014

Thomas Dandois et Valentine Bourrat, arrêtés mercredi 6 août en Papouasie occidentale, alors qu'ils tournaient un reportage pour Arte, sont accusés de "propagande anti-indonésienne", par les autorités de Jakarta.

Thomas Dandois et Valentine Bourrat, les deux journalistes français arrêtés mercredi 6 août à Wamena, en Papouasie occidentale, sont soupçonnés de "propagande anti-indonésienne", a annoncé mercredi 13 août la police locale. Ils tournaient un reportage pour la chaîne de télévision franco-allemande Arte sur l'OPM, le Mouvement de la Papouasie libre qui tente depuis plusieurs années de mettre fin à la tutelle indonésienne.

Les autorités de Jakarta avaient initialement reproché aux deux journalistes d'être entrés dans le pays avec un visa touristique et donc de travailler illégalement. Le fixeur et la traductrice qui les accompagnaient ont aussi été arrêtés.

"Outre la violation de la loi sur l'immigration, il y a une indication claire selon laquelle ils ont participé à de la propagande anti-indonésienne", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police de Papouasie, Sulistyo Pudjo.

Réputés pour leur intégrité

Contactée par l'AFP, l'ambassade de France à Jakarta a indiqué être en relation avec les autorités indonésiennes "pour trouver une solution rapide à cette situation". Deux représentants de l'ambassade devaient se rendre en Papouasie jeudi et vendredi "dans le cadre d'une visite consulaire" aux deux journalistes.

“Il n’est nullement contestable que Thomas Dandois et Valentine Bourrat effectuaient un reportage en Papouasie. Ces reporters réputés pour leur intégrité et leur honnêteté ne sauraient être retenus plus longtemps sans qu’une atteinte à la liberté de la presse soit constituée. Reporters sans frontières appelle les autorités à procéder au plus vite à leur libération”, avait déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, la semaine dernière.

Dans un premier temps privés de leur passeport, ils avaient été transférés le 8 août à Jayapura, la capitale régionale, où ils sont toujours détenus.

Les séparatistes rencontrés par les journalistes viennent des montagnes du centre de la Papouasie, dans le district de Lanny Jaya, où cinq rebelles ont été abattus au début du mois dans un échange de coups de feu avec des militaires. Deux policiers avaient été tués quelques jours plus tôt dans une embuscade attribuée à l’OPM qui accuse Jakarta d'exploiter les Papous, un peuple pauvre vivant dans cette région riche en ressources naturelles. Les séparatistes accusent aussi l'armée indonésienne d'entorses graves aux droits de l'Homme contre les civils papous, et de corruption massive liée à la présence d'importantes opérations minières et de coupes de bois illégales.

Le gouvernement de Jakarta ne délivre que très rarement des visas de travail aux journalistes souhaitant se rendre dans la région. En règle générale, les journalistes arrêtés sont ensuite expulsés.

Avec AFP

 

 

Première publication : 12/08/2014

  • INDONÉSIE

    Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • LIBERTÉ DE LA PRESSE

    En images : à Paris, la Maison des journalistes, refuge pour reporters en exil

    En savoir plus

  • SYRIE

    Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)