Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Le verdict du procès d'Oscar Pistorius attendu le 11 septembre

© AFP | Mujahid Safodien, AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/08/2014

Le verdict du procès de l'athlète paralympique sud-africain, Oscar Pistorius, a été fixé par la juge Thokozile Masipa au 11 septembre prochain. L'athlète, accusé du meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, risque 25 ans de prison.

Le sort d'Oscar Pistorius sera scellé le 11 septembre prochain. La juge Thokozile Masipa a clos vendredi 8 août le procès fleuve de l’athlète sud-africain, accusé d'avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp dans la nuit de la Saint-Valentin 2013.

"Nous reviendrons ici le 11 septembre à 9h30 du matin pour le jugement", a dit la magistrate, au 41ème et dernier jour d'un procès retransmis de bout en bout en direct à la télévision, qui a tenu l'Afrique du Sud - et une partie du monde - en haleine depuis début mars.

Dans son réquisitoire, le procureur Gerrie Nel, convaincu que Pistorius a tué sa compagne à l'issue d'une violente dispute, a réclamé une condamnation pour meurtre. La défense a soutenu la thèse de Pistorius, qui affirme avoir cru à la présence d'un cambrioleur dans ses toilettes et avoir tiré dans la panique.

Le 14 février 2013, le sportif de 27 ans a abattu de quatre balles tirées à travers la porte des toilettes, le mannequin de 29 ans qu'il fréquentait depuis quelques semaines.

Son "intention était de tuer un être humain"

Si l'accusé est déclaré coupable le 11 septembre, "alors la défense aura le droit de plaider et de convoquer des témoins pour tenter d'atténuer la sentence", a expliqué à l'AFP le juriste Stephen Tuson. "Le parquet pourra aussi plaider pour obtenir une sentence plus dure."

En conclusion de son intervention, le redoutable Gerrie Nel, surnommé "le pitbull", a martelé une toute dernière fois sa conviction. Même si la thèse de la défense est retenue, a-t-il dit, "l'intention (de Pistorius) était de tuer un être humain. Il a tiré volontairement, sachant parfaitement qu'il y avait un être humain derrière cette porte. Il doit en affronter les conséquences".

La défense a plaidé l'acquittement de l'athlète de 27 ans, qui risque jusqu'à 25 ans de prison si le meurtre est retenu par la Cour.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 08/08/2014

  • AFRIQUE DU SUD

    Reprise du procès Pistorius : l’accusé jugé responsable de ses actes

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Pistorius échappe à l’internement psychiatrique

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Afrique du Sud : Pistorius doit passer des examens psychiatriques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)