Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Le Bal des vampires" : Roman Polanski sort les crocs !

En savoir plus

FOCUS

Le Caire surveille de près les islamistes radicaux tentés par l'EI

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Journée insurrectionnelle au Burkina Faso

En savoir plus

Greenpeace: le navire Arctic Sunrise de retour à Amsterdam

© ANP/AFP | Une femme agite un drapeau alors que le bateau Arctic Sunrise de Greenpeace arrive dans le port d'Ijmuiden, aux Pays-Bas, le 9 août 2014Une femme agite un drapeau alors que le bateau Arctic Sunrise de Greenpeace arrive dans le port d'Ijmuiden, aux Pays-Bas, le 9 août 2014

Un navire de Greenpeace, l'Arctic Sunrise, qui avait été arraisonné puis saisi en septembre par les autorités russes, est arrivé samedi dans le port d'Amsterdam, après un voyage de dix jours depuis Mourmansk.

"Il vient d'arriver", a déclaré la porte-parole de Greenpeace, Ilse van der Poel, à AFP vers 10h30 GMT.

"Nous attendons juste le feu vert de la douane, puis nous pouvons tous aller à bord", a-t-elle ajouté.

Les autorités russes avaient levé la saisie le 6 juin, mais il a fallu environ deux mois pour remettre le navire en état pour pouvoir naviguer jusqu'à Amsterdam. Des équipements, notamment de communication et de navigation, avaient "disparu" ou ont été "endommagés", selon Greenpeace.

Le navire doit maintenant subir "une inspection et une réparation complète", précise l'organisation.

L'Arctic Sunrise, battant pavillon néerlandais, avait été arraisonné par les forces de sécurité russes en septembre 2013 après une action des militants de Greenpeace sur une plateforme du géant gazier Gazprom dans l'Arctique russe.

Les militants avaient d'abord été inculpés par la justice russe de "piraterie" puis de "hooliganisme" avant d'être libérés sous caution en novembre.

"L'affaire sur l'action sur la plateforme de Gazprom n'est toujours pas terminée: l'enquête a été prolongée jusqu'au 24 septembre", avait indiqué Greenpeace début août dans son communiqué.

L'organisation a notamment lancé des poursuites contre Moscou devant la Cour européenne des Droits de l'Homme.

Vladimir Tchouprov, le responsable du programme énergétique de Greenpeace Russie, a toutefois salué les efforts récents du gouvernement russe en faveur de la préservation de la nature dans l'Arctique depuis l'année dernière.

Le président russe Vladimir Poutine a notamment chargé le gouvernement et les sociétés publiques de s'efforcer de préserver l'Arctique, et Gazprom a adopté un nouveau plan d'action en cas de déversement de pétrole.

"Tous ces progrès ont eu lieu après (notre action) et nous sommes persuadés qu'elle y a contribué. Elle a attiré l'attention du monde entier sur les risques liés à l'exploitation pétrolière de l'Arctique", a déclaré M. Tchouprov, cité par le communiqué.