Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

Iran: après la mort d'un blogueur, un policier condamné à trois ans de prison

AFP

Des policiers iraniens tentent de maîtriser un homme, le 21 janvier 2013 dans le sud de TéhéranDes policiers iraniens tentent de maîtriser un homme, le 21 janvier 2013 dans le sud de Téhéran

Des policiers iraniens tentent de maîtriser un homme, le 21 janvier 2013 dans le sud de TéhéranDes policiers iraniens tentent de maîtriser un homme, le 21 janvier 2013 dans le sud de Téhéran

La justice iranienne a condamné à trois ans de prison ferme, deux ans d'exil intérieur et 74 coups de fouet un policier reconnu coupable du meurtre non prémédité du blogueur Sattar Beheshti en 2012, ont rapporté samedi les médias iraniens.

M. Beheshti, âgé de 35 ans, avait été arrêté le 30 octobre 2012 pour avoir critiqué le régime iranien sur internet. Il avait été retrouvé mort dans sa cellule le 3 novembre, selon la justice iranienne.

Le parquet de Téhéran avait indiqué que sa mort était "probablement due à un choc provoqué par un ou plusieurs coups sur les parties sensibles du corps, ou à des pressions psychologiques extrêmes".

Selon la justice, il s'agit d'un "meurtre non prémédité", ce que contestait l'avocate de la mère de la victime.

"Alors que des journalistes sont condamnés à six ans de prison, une peine de trois ans de prison pour un meurtre est surprenante", a déclaré Ghitti Pourfazel.

Au cours de l'enquête, le chef de la commission de la Sécurité nationale et des Affaires étrangères du Parlement, Allaeddine Boroujerdi, avait déclaré que Sattar Beheshti avait été "très certainement" frappé en prison.

Le chef du bureau de cybercriminalité de Téhéran avait quant à lui été limogé "pour négligence, faiblesse et non contrôle suffisant de son personnel".

Des experts de l'ONU et plusieurs pays occidentaux avaient demandé au gouvernement iranien de faire toute la lumière sur cette affaire.

Première publication : 09/08/2014