Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Des nageurs de l'extrême s'affrontent au pied d'un glacier de Patagonie

© AFP | Des nageurs de l'extrème dans des eaux de 1 à 2°C au pied des falaises de glace du Perito Moreno, en Argentine, sans combinaison, le 8 août 2014Des nageurs de l'extrème dans des eaux de 1 à 2°C au pied des falaises de glace du Perito Moreno, en Argentine, sans combinaison, le 8 août 2014

Cinquante-quatre nageurs, notamment de Russie et d'Europe du nord, se sont défiés vendredi dans des eaux à 1 à 2°C au pied des falaises de glace du Perito Moreno, en Argentine, sans combinaison, à l'occasion de l?International Winter Swimming Festival.

"Chaque course est un challenge et implique de se donner à fond", raconte Jackie Cobell, une nageuse britannique de 60 ans.

Ces sportifs de l?extrême se mesurent sur des épreuves de 500 mètres, 1000 mètres ou 1600 mètres, dans les eaux du Lago Argentino, près du glacier Perito Moreno, une des attractions touristiques de la Patagonie argentine.

Risques de choc hypothermique ou encore de syncope (due à un emballement de la fréquence cardiaque), la pratique de la natation en eau froide n?est pas sans danger.

"Nager en eau froide permet d'éliminer toutes les douleurs, même après cinq ou dix minutes", estime Cristian Vergara, un nageur chilien de 56 ans.

Outre le soulagement des rhumatismes, des inflammations et des douleurs musculaires, ce type de pratique améliore la circulation sanguine et contribue à réduire le stress, à travers la libération d'endorphines, assure-t-il.

Ce festival de natation en eau froide est le premier du genre organisé en Amérique latine, où cette discipline reste largement méconnue, contrairement à certains pays d'Europe du nord.

Neuf championnats du monde de natation en eau froide ont été organisés depuis 2000, dont six en Finlande, où s'est déroulée la dernière édition du 20 au 23 mars 2014, à Rovaniemi. Ce pays compte de nombreux adeptes de cette pratique: plus de 100.000 Finlandais nageraient régulièrement dans les eaux glacées en hiver, selon Suomen Latu, une association promouvant les activités en plein air.

Avant de rejoindre la Patagonie, une grande partie des participants de l?International Winter Swimming Festival avaient déjà nagé mercredi dans le Rio Mendoza, une rivière au pied de l'Aconcagua (6.962 mètres), plus haut sommet de la cordillère des Andes et du continent américain.