Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Pétrole: Poutine lance un projet d'exploration russo-américain

AFP

Le président russe Vladimir Poutine lors d'une vidéoconférence donnée depuis Sotchi sur le forage de pétrole dans l'océan Arctique, le 9 août 2014Le président russe Vladimir Poutine lors d'une vidéoconférence donnée depuis Sotchi sur le forage de pétrole dans l'océan Arctique, le 9 août 2014

Le président russe Vladimir Poutine lors d'une vidéoconférence donnée depuis Sotchi sur le forage de pétrole dans l'océan Arctique, le 9 août 2014Le président russe Vladimir Poutine lors d'une vidéoconférence donnée depuis Sotchi sur le forage de pétrole dans l'océan Arctique, le 9 août 2014

Le président russe Vladimir Poutine s'est prononcé samedi pour une coopération économique accrue avec l'Occident, au nom du "bon sens" et en dépit du cycle de sanctions réciproques engagées récemment à propos de l'Ukraine, en lançant officiellement un projet d'exploration pétrolière russo-américaine dans l'Arctique.

La société américaine ExxonMobil et la société d'Etat russe Rosneft ont entamé l'exploration d'un site en mer de Kara, au nord de la Sibérie, prévue pour durer jusqu'à fin octobre et la prise de la mer par la glace.

"Nous nous félicitons bien sûr (d'un tel projet) et nous sommes disposés à étendre notre coopération avec nos partenaires", a déclaré M. Poutine, intervenant par vidéo-conférence depuis Sotchi (sud de la Russie).

"Les entreprises, y compris les principales sociétés russes et étrangères, comprennent fort bien la nécessité d'une telle coopération", a poursuivi le chef de l'Etat russe. "Le pragmatisme et le bon sens prévalent en dépit des difficultés du contexte politique actuel, et cela est très satisfaisant", a-t-il poursuivi.

Le projet d'exploration russo-américain dans l'Arctique n'est pas affecté, selon les autorités russes, par les récentes sanctions occidentales qui interdisent notamment l'exportation d'armes et de certains matériels d'équipement pétrolier vers la Russie.

Ces sanctions ont été prises notamment par les Etats-Unis et l'Union européenne, en raison du soutien militaire assuré selon eux par Moscou aux combattants séparatistes prorusses en Ukraine, un soutien que les autorités russes démentent.

La Russie a réagi en imposant un embargo sur la quasi-totalité des produits alimentaires venant des pays qui ont adopté de telles sanctions à son encontre.

La mer de Kara pourrait abriter jusqu'à 100 milliards de barils de pétrole, selon le patron de Rosneft Igor Setchine, mais la Russie a besoin des technologies occidentales pour pouvoir exploiter ces gisements.

Première publication : 09/08/2014