Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis une faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

Portugal: des dizaines de vols annulés par une grève des pilotes de la TAP

AFP

A l'aéroport de Lisbonne, les pilotes et équipages de la Tap air Portugal en grève samedi 9 aout 2014, provoquant de nombreuses annulations de volsA l'aéroport de Lisbonne, les pilotes et équipages de la Tap air Portugal en grève samedi 9 aout 2014, provoquant de nombreuses annulations de vols

A l'aéroport de Lisbonne, les pilotes et équipages de la Tap air Portugal en grève samedi 9 aout 2014, provoquant de nombreuses annulations de volsA l'aéroport de Lisbonne, les pilotes et équipages de la Tap air Portugal en grève samedi 9 aout 2014, provoquant de nombreuses annulations de vols

Des dizaines de vols ont été annulés en raison d'une grève de 24 heures observée samedi par les pilotes de la compagnie aérienne portugaise TAP, pour protester contre une dégradation de leurs conditions de travail.

Parvenant à modifier ou à annuler les réservations d'environ 27.000 des quelque 42.000 passagers prévus samedi, la compagnie avait annoncé la veille la suppression d'au moins 36 vols.

L'aéroport de Lisbonne a tout de même vécu une matinée perturbée par l'annulation d'une dizaine de vols supplémentaires. Sans information concernant leur vol sur les tableaux d'affichage, plusieurs dizaines de passagers ont fait la queue devant les guichets de la TAP, a constaté l'AFP.

"Mon vol pour Bologne a été annulé alors on est bloqués. On pourra peut-être repartir demain mais je suis très énervée", a témoigné Isabella, une touriste italienne d'une quarantaine d'années qui voyageait avec son époux et ses trois enfants.

"On m'a expliqué que la TAP était en grève et que j'étais sur le vol de demain. C'est la seule façon de rentrer", a dit Peter, un Britannique dans la trentaine et un des rares voyageurs bloqués qui gardait le sourire, satisfait de prolonger son séjour à Lisbonne.

L'impact de la grève des pilotes était mitigé par les services minimum décrétés, qui concernaient les vols de retour au Portugal et une dizaine de liaisons vers les archipels des Açores et de Madère, ainsi que vers les destinations accueillant d'importantes communautés portugaises.

La TAP, entièrement détenue par l'Etat portugais, a également affrété plusieurs avions et leur équipage à d'autres compagnies aériennes et comptait ainsi réaliser au moins 150 des 350 vols prévus.

"L'ensemble des vols vers le Brésil et l'Afrique ont pu partir, ce qui signifie qu'il y a des pilotes qui n'ont pas adhéré à la grève", a précisé en milieu de matinée le porte-parole de TAP André Serpa Soares.

L'appel à la grève des pilotes a été lancé à la fin juillet malgré la promesse de la direction de la TAP de mieux rémunérer les heures supplémentaires demandées aux pilotes depuis le 1er juin pour atténuer l'impact des perturbations du programme de vols de la compagnie.

Des retards dans la livraison de six Airbus que la TAP a acquis auprès d'autres compagnies ont entraîné une série de reports et d'annulations de vols ces derniers mois, suscitant le mécontentement de nombreux passagers.

Première publication : 09/08/2014