Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Présidentielle afghane: début d'une "nouvelle phase",selon Abdullah Abdullah

AFP

Les candidats à la présidentielle afghane Ashraf Ghani (g) et Abdullah Abdullah, le 8 août 2014 à KaboulLes candidats à la présidentielle afghane Ashraf Ghani (g) et Abdullah Abdullah, le 8 août 2014 à Kaboul

Les candidats à la présidentielle afghane Ashraf Ghani (g) et Abdullah Abdullah, le 8 août 2014 à KaboulLes candidats à la présidentielle afghane Ashraf Ghani (g) et Abdullah Abdullah, le 8 août 2014 à Kaboul

Le candidat à la présidentielle afghane Abdullah Abdullah a affirmé samedi dans un entretien avec l'AFP que l'élection contestée entrait dans une "nouvelle phase" à la suite de la signature d'un accord politique avec son rival Ashraf Ghani.

"Je suis confiant, mais je ne dis pas que nous sommes au bout du chemin. Nous sommes au commencement d'une nouvelle phase", a dit le candidat qui avait vivement dénoncé la fraude lors du scrutin du deuxième tour le 14 juin, provoquant un audit de la totalité des 8,1 millions de voix exprimées, pour écarter les votes douteux.

"Le succès de l'audit est important. Et le succès de l'accord politique (pour un gouvernement d'union nationale, ndlr) dépendra de la sincérité des deux camps", a-t-il ajouté laissant entendre que l'accord de vendredi n'excluait pas de possibles désaccords à venir.

Dans le cadre de cet accord paraphé sous le regard du secrétaire d'Etat américain John Kerry, en visite à Kaboul pour la deuxième fois en moins d'un mois, MM. Abdullah et Ghani ont réaffirmé leur engagement à accepter les résultats du scrutin après l'audit.

Selon les termes de cet accord, négocié en juillet mais qui n'était pas encore signé, un gouvernement d'union nationale se chargera d'un vaste programme de réforme en faveur de "la paix, la stabilité, la sécurité, l'Etat de droit, la croissance économique et la fourniture de services".

En outre, un poste de "Premier ministre exécutif" devra être créé dans les deux ans, qui nécessitera des changements constitutionnels.

Par ailleurs, les deux candidats ont affirmé vendredi qu'ils espéraient voir l'audit, qui a commencé le 17 juillet, se terminer dans les délais, c'est-à-dire d'ici à la fin du mois et avant le sommet de l'Otan qui se tiendra les 4 et 5 septembre au Pays de Galles.

M. Kerry était arrivé à Kaboul le mois dernier au plus fort de la crise politique entre les deux candidats. Abdullah Abdullah s'était déclaré vainqueur, alors que selon les résultats préliminaires son adversaire Ashraf Ghani bénéficiait d'une large avance d'environ un million de voix.

Certains partisans de M. Abdullah avaient appelé à former un gouvernement parallèle, voire à marcher sur le palais présidentiel.

Samedi, dans son entretien avec l'AFP, M. Abdullah s'est voulu rassurant: "si nos gens, nos partisans sont convaincus de la légitimité du processus, ils l'accepteront comme je l'accepte". Il a toutefois reconnu que "l'esprit de campagne" demeurait chez ses partisans dans certains endroits du pays.

Première publication : 09/08/2014