Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Réserve de l'opinion française face au conflit israélo-palestinien

AFP

Un enfant palestinien sur un matelas parmi les ruines des habitations à Abasan, (sud de la bande de Gaza), le 7 août 2014Un enfant palestinien sur un matelas parmi les ruines des habitations à Abasan, (sud de la bande de Gaza), le 7 août 2014

Un enfant palestinien sur un matelas parmi les ruines des habitations à Abasan, (sud de la bande de Gaza), le 7 août 2014Un enfant palestinien sur un matelas parmi les ruines des habitations à Abasan, (sud de la bande de Gaza), le 7 août 2014

Les Français, dans une large majorité, marquent leur réserve voire leur distance face au conflit israélo-palestinien, les trois-quarts d'entre eux n'exprimant pas de sympathie particulière pour un des deux camps, selon un sondage Ifop à paraître dans Sud-Ouest dimanche.

Selon l'enquête réalisée du 6 au 8 août, à la question "Dans le conflit entre Israël et les Palestiniens, à qui vont vos sympathies ?", 74% des personnes interrogées répondent "à aucun des deux", contre 17% déclarant que leur sympathie va "aux Palestiniens", et 9% "à Israël".

Ce résultat est "très stable" par rapport à des sondages passés, constate l'Ifop. Il y a trois semaines, soit quinze jours après le début de l'opération "Bordure protectrice", 71% se disaient sans sympathie pour un camp particulier. Et il y a six ans, lors d'un sondage similaire de l'Ifop en mai 2008, 67% des sondés répondaient que leur sympathie n'allaient "à aucun des deux" camps ou bien ne ne prononçaient pas, (contre 19% exprimant alors une sympathie pour les Palestiniens, 14% pour Israël).

Ces résultats "confirment le détachement des Français à l?égard des protagonistes du conflit ? soit par manque d?intérêt, soit qu?ils ne parviennent plus à identifier clairement de +victimes+ de la situation", analyse l'Institut.

L'Ifop note qu?"en dépit de l?importante couverture médiatique du conflit", avec des images choquantes, et des efforts de "propagande" des deux camps, l?opinion des Français n?a pas incliné significativement vers l?un ou l?autre camp. Ils semblent au contraire "de plus en plus las d?un conflit provoquant des affrontements réguliers et fréquents dans la région sans aucune perspective d?amélioration".

Les positions exprimées face au conflit varient toutefois sensiblement avec l'affinité politique: chez les sympathisants de gauche, 28% expriment une sympathie avec les Palestiniens, contre 6% avec Israël. A droite, les préférences s'inversent: 14% manifestent une sympathie avec Israël, 13% avec les Palestiniens.

L?enquête Ifop a été réalisée auprès d?un échantillon de 1.013 personnes, représentatif de la population de 18 ans et plus selon la méthode des quotas, par questionnaire auto-administré en ligne.

Première publication : 09/08/2014