Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

BNP Paribas: Baudouin Prot envisage de quitter la présidence

AFP

Le président du groupe BNP Paribas Baudoin Prot, le 5 juin 2014 à ParisLe président du groupe BNP Paribas Baudoin Prot, le 5 juin 2014 à Paris

Le président du groupe BNP Paribas Baudoin Prot, le 5 juin 2014 à ParisLe président du groupe BNP Paribas Baudoin Prot, le 5 juin 2014 à Paris

Le président de BNP Paribas, Baudouin Prot, envisage de quitter son poste dans les prochains mois, une décision liée aux ennuis judiciaires de la banque française aux Etats-Unis, affirme le JDD dimanche.

"C'est ce qui est envisagé par la banque et par lui-même mais ce n'est pas encore arrêté", a indiqué une source proche au Journal du Dimanche.

Baudouin Prot a été directeur général du groupe de 2003 à 2011, période au cours de laquelle la banque a enfreint la loi américaine en effectuant des paiements en dollars vers des pays sous embargo.

Ces infractions ont valu à BNP Paribas de lourdes sanctions aux Etats-Unis, dont une amende record de 6,6 milliards d'euros.

Si la responsabilité de M. Prot n'a pas été engagée par les autorités américaines, "son entourage le décrit très affecté par la sanction" dont a écopé la banque, écrit le JDD, ajoutant qu'une sortie "en douceur" serait prévue vers la fin de l'année pour le ménager.

"Baudouin le vit très mal personnellement. Il prendra sa décision à la rentrée, mais la logique veut qu'il parte", a confié un cadre de la banque à l'hebdomadaire.

Selon le JDD, Jean Lemierre, actuel conseiller de M. Prot et ancien patron du Trésor, pourrait lui succéder.

"Ancien directeur général du Trésor et de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), sa stature internationale lui confère un avantage important pour briguer la présidence", souligne le journal.

Contacté par l'AFP, BNP Paribas n'a pas souhaité faire de commentaires.

Après l'annonce des sanctions, M. Prot avait bénéficié du soutien du conseil d'administration de la banque ainsi que de celui du directeur général, Jean-Laurent Bonnafé.

"Baudouin Prot est le président de BNP Paribas. Il a vocation à le rester et il nous aide tous les jours. Même si le choc est aussi dur pour lui que pour le reste du groupe", avait indiqué M. Bonnafé dans un entretien aux Echos début juillet.

Une dizaine de banquiers, dont cinq hauts dirigeants, liés aux opérations litigieuses ont quitté la banque ces derniers mois.

Première publication : 10/08/2014