Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Kamel Mennour, galeriste

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Marie Le Guen : "Le problème, c’est l’emploi"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Un homme, une femme : la parité vue par la Génération Y

En savoir plus

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

Centrafrique: un musulman nommé nouveau Premier ministre

© AFP/Archives | Central African Republic President Catherine Samba Panza (L) speaks during talks gathering key players in the Central African conflict, on July 21, 2014, in Brazzaville, to end more than a year of sectarian bloodshed in the direly poor nation. The three-day forum for reconciliation and political dialogue, chaired by Congo's President, is aimed a resolving a crisis that has left thousands of civilians dead and driven more than a million people from their homes. AFP PHOTO/GUY-GERVAIS KITINALa présidente sud-africaine Catherine Samba-Panza à Brazzaville, le 21 juillet 2014

La présidente centrafricaine Catherine Samba Panza a nommé Mahamat Kamoun, un musulman, comme nouveau Premier ministre pour diriger la transition, a-t-on appris dimanche de source officielle.

Mahamat Kamoun, précédemment conseiller spécial à la présidence, a été nommé Premier ministre par décret présidentiel, a annoncé à la radio d'Etat un porte-parole de la présidence. De confession musulmane, spécialiste des finances, M. Kamoun aura pour mission de relancer la transition politique et de mettre en oeuvre le fragile accord de cessez-le-feu signé fin juillet entre protagonistes de la crise centrafricaine, dont l'ex-coalition Séléka à dominante musulmane.