Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Afrique

Un musulman nommé Premier ministre en Centrafrique

© Stéphane de Sakutin, AFP | Deux soldats de la force Sangaris montent la garde devant l'entrée du quartier musulman PK5, à Bangui, le 8 juillet dernier.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/08/2014

Mahamat Kamoun, un homme politique musulman, a été nommé Premier ministre par la présidente centrafricaine Catherine Samba-Panza. Le nouveau chef du gouvernement doit diriger la transition d’un pays meurtri par les violences intercommunautaires.

La présidente centrafricaine Catherine Samba-Panza a nommé, dimanche 10 août, Mahamat Kamoun, un musulman, nouveau Premier ministre pour diriger la transition, une première depuis l'indépendance du pays.

De confession musulmane, spécialiste des finances, Mahamat Kamoun avait été directeur général du Trésor sous le président François Bozizé - au pouvoir de 2003 à mars 2013.

"Mahamat Kamoun n'était pas le candidat de la communauté internationale, ni celui de la France", a signalé David Thomson, envoyé spécial pour RFI à Bangui, sur son compte Twitter.

Séléka et anti-balaka doivent faire partie du prochain gouvernement

Sa nomination intervient près de deux semaines après un accord de cessez-le-feu signé à Brazzaville entre protagonistes de la crise centrafricaine, dont l'ex-coalition Séléka à dominante musulmane.

Réunis dans la capitale congolaise le 23 juillet, la Séléka et les milices majoritairement chrétiennes anti-balaka avaient accepté, sous la pression internationale, la signature de ce fragile accord de cessation des hostilités, censé relancer la transition politique dans le pays, en panne depuis des mois.

Le gouvernement du Premier ministre André Nzapayéké, composé majoritairement de technocrates, avait démissionné dans la foulée, à la demande de Catherine Samba-Panza, qui a mené depuis lors de nombreuses consultations pour former un nouveau gouvernement.

La présence des groupes armés - Séléka et anti-balaka - au sein du prochain gouvernement est l'un des principaux enjeux de ces discussions et fait polémique dans le pays.

La Centrafrique reste meurtrie par plus d'un an de violences intercommunautaires, qui ont fait des milliers de morts, et par d'innombrables exactions de ces mouvements armés.

Avec AFP
 

Première publication : 10/08/2014

  • OPÉRATION SANGARIS

    Centrafrique : combats entre soldats français et l'ex-Séléka dans le nord

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    À Bangui, la journée de désarmement ne fait pas recette

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Nouvelles flambées de violences à Bangui, au moins trois morts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)