Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Erbil: "peur" et "dénuement", témoigne l'évêque de Saint-Etienne

AFP

AFP Photo

"La peur et le dénuement" règnent à Erbil au Kurdistan irakien où ont afflué des milliers de familles chrétiennes fuyant les jihadistes, a témoigné l'évêque de Saint-Etienne, à Erbil depuis samedi.

Mgr Dominique Lebrun, dans un entretien téléphonique avec l'AFP à Lyon dimanche, évoque "une extermination des minorités" dans la région.

QUESTION: Que vous disent les réfugiés ?

R: "Les gens sont dans la peur et le dénuement. Des dizaines de milliers de personnes, essentiellement des chrétiens et des Yazidis, ont été chassés de leurs villes et de leurs villages avec des exactions terribles.

Sur 50.000 personnes à Qaraqosh (principale ville chrétienne d'Irak, ndlr), il y en a à peu près 200 qui sont restés dont des grabataires, dont quelques-uns après avoir essayé de fuir ont été tirés comme des lapins. On estime à 120.000 le nombre de chrétiens qui ont tout perdu. J'ai vu des milliers de familles, agglutinées autour des églises et dans les parcs publics de la ville d'Erbil. J'ai vu des familles qui n'avaient plus rien du tout, même pas de tentes, qui dorment dehors. J'ai vu trois triplés, des enfants qui ont 20 jours dont un est malade.

J'ai vu une famille éplorée car le grand-père était mort dans la fuite. Ce sont des gens qui n'ont plus rien du tout et qui sont dans le désespoir. Ils racontent qu'à une heure du matin, la rumeur a dit: +il faut évacuer la ville car l'armée islamique arrive+. Et donc à une heure du matin, ils sont sur les routes. Ils partent à toute vitesse dans une voiture et au bout de 5 km, on leur dit qu'il faut la laisser. Pourquoi? Ils se retrouvent à ce moment dans la zone de l'armée islamique, veulent passer chez les Kurdes mais ceux-ci refusent, en raison des risques d'attentat, que quoi que ce soit transite. J'ai entendu dire aussi que des Yazidis ont fui dans la montagne et qu'on a enlevé 70 femmes qui se retrouvent, d'après les témoignages qu'on a, à Mossoul pour être vendues."

Q: Comment s'organisent les secours ?

R: "Actuellement, ce sont les communautés catholiques qui les prennent en charge comme elles peuvent. La solidarité est à l??uvre. On a cru entendre qu'il y avait l'Unicef mais nous ne les avons pas rencontrés. On a visité deux centres de réfugiés, pour autant qu'on puisse appeler cela des centres parce qu'il n'y a pas d'organisation ou très peu, et actuellement il n'y a rien, la situation est dramatique sur le plan humanitaire. On peut juger déjà qu'on est face à une extermination des minorités dans cette région."

Q: Que réclamez-vous face à cette situation ?

R: "On a en face de nous des terroristes qui sont sans foi ni loi et en même temps qui peuvent être arrêtés. Ce sont 5.000 combattants, sauf qu'on ne sait pas par qui ils sont soutenus. Ils sont évidemment soutenus, ils ont du matériel. Il faut que la communauté internationale, qui a l'air unanime, détermine qui aide ces gens-là. Il y a une action diplomatique à avoir, une action humanitaire et aussi une action, je suis désolé de le dire en tant qu'évêque, militaire. Il faut employer la force, comme les Américains ont commencé à le faire mais avec une analyse précise de la situation... Il faut que ce soi-disant État, cette soi-disant armée soit arrêtée."

Première publication : 10/08/2014