Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Afrique

Vidéo : en Éthiopie, les vignes françaises ont déjà de la bouteille

© FRANCE 24

Vidéo par Marc PAUPE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/08/2014

Le géant des vins français, Castel, a décidé de se lancer dans la production de vin éthiopien en investissant plusieurs millions d'euros dans le pays. Le groupe y a planté 750 000 pieds de vigne importés de France.

On ne connaît généralement l’Éthiopie qu’à travers sa pauvreté, sa famine et ses terres arides de l'extrême sud. Mais on oublie souvent que ce pays de la Corne de l’Afrique, de 88 millions d'habitants, possède également des vallées luxuriantes. Alliées à une courte saison des pluies, ces terres deviennent des lieux de production particulièrement fertiles.

Le groupe Castel, par exemple, poids lourd de la bière et du vin, y a vu un potentiel. Il y a quelques années, cette entreprise française a décidé d'investir 20 millions d'euros dans le pays en y plantant des cépages importés de France : plus de 750 000 pieds de vigne ont ainsi fait le voyage jusqu'en Éthiopie. Cette année, Castel vient de récolter les fruits de son investissement et a produit sa première cuvée de Merlot, Syrah ou encore Chardonnay, dans un vignoble perché à plus de 1 500 mètres d’altitude.

"Notre objectif est vraiment de proposer du vin de bonne qualité et bon marché aux Éthiopiens. Cette année, 1 200 000 bouteilles ont été produites", explique Olivier Spillebout, responsable du vignoble Castel dans la localité de Ziway, à 160 km au sud d’Addis Abeba.

Le gouvernement éthiopien espère surtout améliorer son image à l'étranger, attirer de nouveaux investisseurs et booster l’économie du pays. Pour l’instant, le pari semble gagné : un homme d'affaire chinois a acheté 24 000 bouteilles.

L’ambassadrice de France en Éthiopie, Brigitte Collet, se félicite, elle aussi, de ce nouveau marché. "Les gens sont fiers de voir que les entreprises françaises apportent le meilleur de leur technologie et de leur savoir en Éthiopie. Je pense vraiment que l'image du pays est en train d'évoluer".

La production de vin en Éthiopie n'est pas nouvelle. Les soldats italiens, qui ont partiellement occupé le pays de 1936 à 1941, avaient planté quelques vignobles aux alentours d'Addis-Abeba, et dans le sud-est du pays. La production n'était destinée qu'à une consommation strictement personnelle de l'armée.
 

Première publication : 11/08/2014

COMMENTAIRE(S)