Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Journée insurrectionnelle au Burkina Faso

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : quelle transition possible ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

Ebola: la missionnaire américaine infectée va bien, selon son fils

© SIM/SAMARITAN'S PURSE/AFP/Archives | Le Dr Kent Brantly (g) et Nancy Writebol tous deux infectés par le virus Ebola en Afrique de l'Ouest ont été rapatriés aux Etats-Unis le 5 août 2014Images fournies à l'AFP du Dr Kent Brantly (g) et Nancy Writebol, tous deux infectés par le virus Ebola en Afrique de l'Ouest ont été rapatriés aux Etats-Unis le 5 août 2014

La missionnaire américaine Nancy Writebol, infectée par le virus Ebola en Afrique et traitée avec un sérum expérimental, va bien, a indiqué mardi son fils.

"Elle va bien. Nous voyons son état physique s'améliorer, ses yeux s'illuminent, elle sourit et plaisante même un petit peu", a déclaré Jeremy Writebol interrogé sur la chaîne américaine NBC précisant que les médecins traitant pensent qu'elle devrait se remettre complètement.

Mais "quand elle est arrivée mardi dernier, nous craignions vraiment pour sa vie", a-t-il ajouté, précisant rendre visite à sa mère deux fois par jour.

Mme Writebol comme le docteur Kent Brantly, avec qui elle travaillait, ont tous deux été traités avec un sérum expérimental, le ZMapp, qui n'avait jamais auparavant été utilisé chez des humains mais s'était montré très efficace chez des singes.

L'état du Dr Brantly, 33 ans, lui aussi hospitalisé dans une unité de l'hôpital Universitaire Emory près d'Atlanta (Géorgie, sud-est), s'est apparemment amélioré plus rapidement que celui de Mme Writebol, qui a 60 ans.

Quelques heures après avoir reçu la première dose de ce traitement il s'était levé et avait pris une douche, selon son entourage. A son arrivée à l'hôpital Emory, il était sorti de l'ambulance en marchant.

En revanche, Mme Writebol était allongée sur une civière et paraissait immobile.

Jeremy Writebol a aussi parlé avec le Dr Brantly.

L'épidémie sans précédent d'Ebola depuis l'apparition du virus en 1976 a touché 1.848 personnes et fait plus de mille morts dans quatre pays d'Afrique de l'ouest, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'époux de Mme Writebol est rentré du Libéria lundi et reste en quarantaine, vérifiant régulièrement s'il a des symptômes comme de la fièvre, des douleurs musculaires, de la diarrhée et des vomissements. La période d'incubation d'Ebola va de deux à 21 jours.

Selon l'OMS, le taux de mortalité parmi les personnes infectées atteint près de 55% pour cette épidémie qui frappe la Guinée, la Sierra Léone, le Liberia et désormais le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique.