Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar, nouvelle journée de mobilisation à Antananarivo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration: tensions à la frontière franco-italienne

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux Etats-Unis : le président et Trump, une complicité et des désaccords

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les ravages du Tramadol, drogue de synthèse prisée des jeunes

En savoir plus

Culture

Quand le Pentagone rend hommage à Robin Williams, l’ami des troupes américaines

© Department of Defence - AFP (Archives) | Robin Williams, en décembre 2004, lors d'un déplacement dans une base américaine près de l'aéroport de Bagdad.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/08/2014

Devenu mondialement célèbre grâce à son rôle d’animateur radio dans "Good Morning, Vietnam", Robin Williams, mort lundi à l’âge de 63 ans, entretint une relation étroite avec l'armée américaine.

À l’annonce de la mort du comédien américain Robin Williams, lundi 11 août, les hommages n’ont pas tardé à affluer sur les réseaux sociaux. Outre les amis et les fans, les responsables politiques y sont allés de leur petit mot, saluant le génie comique de l’acteur de 63 ans. Dans un tweet signé de son nom, Barack Obama a lui aussi tenu à saluer l’immense artiste qu’était le Peter Pan de Steven Spielberg : "Robin Williams était un aviateur, un médecin, un génie, une nounou… et tout ce qu'on peut imaginer d'autres. Mais, surtout, il était unique."

Plus surprenant a priori, le secrétaire d’État à la Défense s’est également fendu d’un communiqué rendant hommage à l’acteur. "Le département de la Défense tout entier pleure la disparition de Robin Williams, écrit Chuck Hagel. Robin était un acteur et humoriste surdoué, mais aussi un vrai ami et supporter de nos troupes." De fait, le comédien n’était pas uniquement lié à l’armée américaine pour son rôle d’animateur radio dans "Good Morning, Vietnam", mais aussi pour ses nombreuses collaborations avec l’United Service Organizations (USO), une association à but non lucratif qui œuvre au bon moral des troupes américaines déployées dans des pays étrangers.

 

 

Durant sa carrière, Robin Williams s’est plusieurs fois rendu sur des théâtres de guerre afin de régaler les GI de ses burlesques improvisations. En 2004, lors de sa première intervention en Afghanistan, le comédien avait provoqué l’hilarité des hommes et femmes en uniforme avec ce genre de saillie : “Nous sommes ici au trou numéro trois de l’Open d’Afghanistan. Nous ne pourrons malheureusement pas jouer le trou numéro 10 car il est encore miné."

Mais l’une de ses plus célèbres interventions devant un parterre de soldats reste celle du camp Arifjan, au Koweït (voir vidéo ci-dessous). Alors qu’il s’apprête à démarrer son show, la centaine de militaires rassemblée devant la scène lui tourne soudainement le dos pour honorer la "retraite", un rituel quotidien durant lequel on abaisse le drapeau américain au son de la trompette. Pris de court, Robin Williams observe le silence en même temps que son auditoire… avant d’improviser un numéro sur cette coutume. Une prestation que les soldats avaient alors jugée comme la marque d’une grande humilité et d’un profond respect envers le corps armé.
 

 

Première publication : 12/08/2014

COMMENTAIRE(S)