Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Près de 1.500 migrants tentent d'entrer en Espagne depuis le Maroc

AFP

AFP Photo

Environ 750 migrants d'Afrique subsaharienne ont tenté mardi d'entrer dans la ville enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc, dont environ 80 avec succès, tandis que plus de 680 autres ont été secourus dans le détroit de Gibraltar.

"L'intense pression migratoire à Melilla s'est soldée par deux tentatives de passage au petit matin le long de la clôture frontière avec le Maroc" au cours desquelles trois clandestins se sont blessés, ont annoncé les autorités locales.

Dans un premier temps, vers 06H05 (04H05 GMT), quelque 500 migrants ont tenté de franchir la triple barrière grillagée qui sépare le Maroc de l'enclave espagnole en deux points différents avec des échelles de fortune, indique la préfecture de Melilla, dans un communiqué.

Une trentaine d'entre eux "a réussi à accéder à la zone entre les clôtures, à détruire l'une des portes intérieures des grilles et a pu entrer sur le territoire espagnol". Une cinquantaine sont restés perchés pendant plusieurs heures sur l'une des clôtures, avant de descendre côté espagnol.

- plus de 1.000 personnes recueillies en 4 jours -

Un troisième groupe d'une cinquantaine de personnes a tenté à son tour de passer côté espagnol, en vain, vers 16H00 (14H00 GMT), a indiqué une porte-parole de la préfecture de Melilla.

Par ailleurs, 681 migrants clandestins ont été secourus dans le détroit de Gibraltar qui sépare le Maroc de l'Espagne, portant à plus de 1.000 le nombre total de personnes recueillies par les secours maritimes espagnols en quatre jours, selon un dernier bilan établi vers 15H00 (13H00 GMT).

Les rescapés sont pris en charge au départ par des membres de la Garde civile dont certains sont équipés de gants et de masques de protection en raison de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola dans plusieurs pays d'Afrique de l'ouest, où plus de mille morts ont été recensés.

573 hommes, 88 femmes et 20 mineures ont été secourues à bord de 70 embarcations de fortunes, indiquent les secours maritimes sur leur compte Twitter.

"Les organisations mafieuses qui organisent le trafic illégal de personnes profitent de la météo favorable pour ce genre de méfait", a estimé le sous-préfet de Cadiz, en Andalousie, Javier de Torre, lors d'une conférence de presse.

"L'an dernier s'est produit exactement la même chose (...) quand s'est fini la célébration de la fin du ramadan, il y a eu une autre vague de migrants", a-t-il rappelé.

Pour le maire de Tarifa, Juan Andrés Gil, les bonnes conditions météo devraient se poursuivre pendant "au moins trois ou quatre jours de plus et du peu que nous sachions, nous nous attendons à ce que cette avalanche se maintienne, voire augmente".

Le nombre d'immigrants clandestins qui tentent d'entrer en Espagne ou en Italie a fortement augmenté ces derniers mois. L'Espagne en a appelé à l'Union européenne pour contenir les vagues d'immigrants d'Afrique subsaharienne et du Maghreb qui affluent aux portes de Melilla et de l'autre enclave de Ceuta, les deux seules frontières terrestres entre le continent africain et l'Europe.

En Italie, la marine a annoncé lundi avoir secouru plus de 2.000 migrants au cours de diverses opérations effectuées pendant le week-end dans le canal de Sicile, le bras de Méditerranée qui sépare l'Afrique du nord des côtes italiennes.

Première publication : 12/08/2014