Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des émeutes éclatent au Gabon après l'annonce de la victoire de justesse d'Ali Bongo

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (2ème partie)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (1ère partie)

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Offensive turque en Syrie : le casse-tête de Washington

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Venise, ses gondoles, ses canaux et... son cinéma !

En savoir plus

FOCUS

Crise des migrants : la rue, point de passage obligé pour les demandeurs d'asile à Paris?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

FACE À FACE

La démission de Macron, un nouveau coup dur pour Hollande

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, Macron tua le père"

En savoir plus

EUROPE

Le centre de Donetsk touché par des tirs à l'arme lourde

© Dimitar Dilkoff, AFP | Un rebelle pro-russe patrouille le 11 août à l'extérieur de la prison de Donetsk, touchée par des tirs d'obus.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/08/2014

Des tirs à l’arme lourde ont touché pour la première fois des bâtiments dans le centre de Donetsk, ville emblématique de l'est ukrainien, où bon nombre de séparatistes pro-russes sont retranchés.

L’assaut final des forces ukrainiennes contre Donetsk est-t-il sur le point de débuter ? C’est la question que se posaient les résidents de cette métropole de l’est ukrainien, jeudi 14 août, après que des bombardements à l’artillerie lourde aient touché pour la première fois des bâtiments du centre-ville.

Une journaliste de l’AFP sur place a ainsi constaté que des tirs avaient touché le toit du parquet régional, occupé par les séparatistes pro-russes. Un obus est également tombé sur l’université polytechnique, où un professeur a été blessé.

Un reporter de Reuters a confirmé qu’au moins trois obus étaient tombés dans le centre-ville. Il rapporte que les employés du centre administratif de la ville se sont précipités hors de leurs bureaux en raison des alarmes déclenchées par de puissantes explosions à proximité.

Au moins deux morts dans les bombardements

Selon les collaborateurs de l'université, deux personnes ont été tuées dans ces tirs, un chauffeur et une passante.

La journaliste de l'AFP a également vu deux obus non explosés devant un centre commercial. Le quartier a été encerclé par des séparatistes armés, qui ont par ailleurs indiqué que deux obus étaient tombés sur le siège de la police, également occupé par les rebelles.

De fortes explosions retentissaient à intervalle régulier. La mairie de Donetsk a demandé aux habitants de ne pas sortir dans la rue en soulignant qu'on pouvait entendre "dans tous les quartiers de la ville explosions et salves d'armes lourdes".

 

A Donetsk, une maternité sous les bombes

Avec AFP et Reuters 

Première publication : 14/08/2014

  • Le débat de France 24

    Le convoi humanitaire russe, une incursion de Moscou en Ukraine ?

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Otan s'inquiète de la "forte probabilité" d’une intervention russe en Ukraine

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Près de 300 000 Ukrainiens ont quitté leur foyer, selon l’ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)