Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

EUROPE

Ukraine : Twitter à l'affût du convoi russe controversé

© @RoslyakovAP (Twitter) | Photo du convoi russe par un journaliste d'Associated Press

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/08/2014

Le convoi humanitaire organisé par la Russie se rapproche de la frontière ukrainienne. Sur Twitter, des journalistes suivent les camions à la trace pour tenter de comprendre les intentions russes.

La Toile l'a déjà surnommé le "convoi-fantôme" pour son côté volatile et mystérieux. Les dizaines de camions russes censés contenir de l'aide humanitaire pour les civils de Donetsk et Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, sont suivies à la trace sur Twitter.

Kiev, comme de nombreux gouvernements occidentaux, soupçonne que ce convoi - parti mardi 19 août d'une base militaire des environs de Moscou - ne serve en fait de couverture à une intervention russe en Ukraine. Un scénario qualifié "d'absurde" par la Russie qui tente de jouer la transparence en publiant une infographie détaillant le nombre de camions exact et le matériel transporté en direction de l'Ukraine. Quelque 1 800 tonnes d'aliments, de médicaments et de générateurs seraient en cours d'acheminement vers l'est de l'Ukraine.

Mais le contenu du convoi n'a pas été avalisé par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), comme le demandent les Occidentaux. Des discussions entre le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, son homologue ukrainien, Pavlo Klimkine et le CICR sont en cours mais le contenu du cargo et les intentions du Kremlin font encore débat.

Pour en avoir le cœur net, une poignée de journalistes ont décidé de pister les camions et tweetent leur évolution en direct. Certains se montrent très dubitatifs quant à la bonne foi des Russes. C'est le cas de Courtney Weaver, directrice adjointe du bureau du "Financial Times" à Moscou qui relève notamment que les poids lourds ne sont en fait que des véhicules militaires grossièrement peints en blanc ou simplement recouverts d'une bâche.

La journaliste américaine rapporte également que les conducteurs du convoi qui avaient tous été présentés comme les volontaires d'une ONG non-identifiée sont, en fait, des vétérans de l'armée russe. Elle publie aussi une photo très troublante d'un blindé en queue de convoi, le second à défiler sous ses yeux. De quoi alimenter un peu plus les soupçons.

Certains journalistes ont toutefois pu accéder aux camions et demandé une inspection aléatoire des chargements qui leur a été autorisée. Des sacs de farine, des sacs de couchage et des outils de mécanique ont pu être observés.

Depuis jeudi après-midi, les traqueurs du convoi affirment que les camions sont arrivés à Rostov-sur-le-Don. Frontalière de l'Ukraine, la région de Rostov pourrait permettre aux quelques 300 camions russes de passer directement en territoire contrôlé par les insurgés. Pour l'heure, les conducteurs du convoi ont installé, dans un champ, de quoi camper et se doucher. Les deux hélicoptères qui survolaient les camions se sont également posés pour une durée non déterminée.

Dans le même temps, l'Ukraine a annoncé avoir envoyé un convoi composé de 75 camions transportant 800 tonnes de produits de première nécessité à destination des civils de Donetsk et Lougansk. "Lequel des deux arrivera en premier ?", ironise le journaliste Mark MacKinnon.

Pour suivre l'évolution de la situation en direct, le quotidien anglophone "Moscow Times" a mis en place une liste des utilisateurs de Twitter qui couvrent ces deux convois. Le nombre de victimes dans l'est de l'Ukraine a doublé en quinze jours, atteignant désormais 2 086 morts, selon l'ONU.

Avec AFP

Première publication : 14/08/2014

  • UKRAINE

    Après la Russie, l'Ukraine envoie son propre convoi humanitaire dans l'Est

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Le convoi humanitaire russe va-t-il entrer en Ukraine ?

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Ukraine ne laissera pas passer le convoi humanitaire russe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)