Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

#ActuElles

En finir avec les violences faites aux femmes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le président Ouattara exige des militaires un retour au calme

En savoir plus

Moyen-Orient

Gaza : accord au Caire pour prolonger le cessez-le-feu de 24 heures

© Thomas Coex , AFP | Quartier de Beit Hanou, Gaza, le 18 août 2014.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/08/2014

Les représentants israéliens et palestiniens présents au Caire se sont accordés in extremis, lundi, pour prolonger de 24 heures le cessez-le-feu en vigueur dans la bande de Gaza dans le but de poursuivre les négociations.

Le cessez-le-feu, qui dure depuis cinq jours à Gaza entre le Hamas et Israël, devait prendre fin lundi 18 août, à minuit heure locale. Mais quelques minutes avant l'expiration, les émissaires israéliens et palestiniens présents au Caire ont confirmé qu'ils acceptaient de prolonger de 24 heures la trêve en vigueur dans l'enclave palestinienne depuis le 11 août. Le nouveau cessez-le-feu est ainsi effectif jusqu'à mardi minuit (21 heures GMT).

Un représentant palestinien a déclaré que cette prolongation devait permettre aux deux parties de "boucler les négociations". Selon un responsable israélien et une source au sein des services de sécurité à Jérusalem, cette prolongation "à la demande de l'Égypte" devait permettre de "poursuivre les négociations".

"On a fait des progrès"

Les Égyptiens ont en effet soumis "un projet qui a été accueilli avec beaucoup de souplesse par les deux parties", a indiqué un haut responsable de la délégation palestinienne. "On a fait des progrès", s’est-il félicité.

"Réels progrès dans les négociations"

Cette proposition engagerait les belligérants à un arrêt total des hostilités et prévoit aussi une série de dispositions touchant à la réouverture de la bande de Gaza, asphyxiée économiquement par un blocus israélien, selon un document que l'AFP a consulté. Israël et le Hamas, ainsi que les autres organisations palestiniennes, discutent à présent au Caire de cette proposition.

Selon ce texte, les frontières entre Israël et Gaza seraient ouvertes plus largement, les zones tampons à l'intérieur du territoire disparaîtraient, les zones de pêche des Gazaouis seraient étendues de six à douze milles nautiques au moins, et Israël aiderait à l'aide humanitaire ainsi qu’aux réparations. L'Autorité palestinienne dirigerait, en coordination avec Israël et les organisations internationales, l'entrée dans le territoire des matériaux nécessaires à la reconstruction, une disposition semble-t-il destinée à rassurer Israël, inquiet d'un détournement de ces matériaux pour lui nuire.

Netanyahou fait monter la pression

Des sujets aussi épineux que l'ouverture d'un port et d'un aéroport, à laquelle les Israéliens sont opposés, ou la restitution des corps de deux soldats israéliens morts en échange de la libération de détenus palestiniens, seraient reportés au mois prochain, "après le retour du calme et de la stabilité".

Un peu plus tôt, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, avait fait monter la pression. "Nous sommes prêts à tous les scénarios (...) L'armée est prête à frapper avec force si les tirs reprennent", a prévenu le chef du gouvernement lors d'une réunion avec son ministre de la Défense Moshe Ya'alon, symboliquement tenue à Ashdod, ville du sud d'Israël atteinte par les roquettes palestiniennes tirées de Gaza.

Depuis le 8 juillet, 2 016 personnes sont mortes du côté palestinien, dont 541 enfants, selon les autorités à Gaza. Côté israélien, 64 soldats ont péri, ainsi que trois civils.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 18/08/2014

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Gaza : un "Juste" néerlandais rend sa décoration à Israël

    En savoir plus

  • GAZA

    Dans la bande de Gaza, un mariage au milieu des ruines

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Échanges de tirs entre Israël et le Hamas à Gaza malgré la trêve

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)