Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Le maire FN du Pontet contraint d'annuler l'augmentation de 44% de ses indemnités

AFP

Le maire FN du Pontet Joris Hebrard le 1er avril 2014Le maire FN du Pontet Joris Hebrard le 1er avril 2014

Le maire FN du Pontet Joris Hebrard le 1er avril 2014Le maire FN du Pontet Joris Hebrard le 1er avril 2014

Le maire FN du Pontet (Vaucluse), Joris Hébrard, a été contraint d'annuler la hausse de 44% de ses indemnités votée par le conseil municipal en mai, à la suite de son annulation par la préfecture de Vaucluse, a-t-on appris mardi auprès de son directeur de cabinet, Xavier Magnin.

Le préfet de Vaucluse a estimé que cette augmentation était contraire au code des collectivités territoriales, a indiqué M. Magnin.

Après son élection, en mars, la nouvelle municipalité FN avait voté une délibération augmentant, à partir d'avril, les indemnités du maire et de ses adjoints en ajoutant à l'indemnité mensuelle de base une majoration calculée à partir de la dotation de solidarité urbaine (DSU) perçue par la ville. Les majorations allaient de 181 euros pour les adjoints à 896,50 euros pour le maire, selon la délibération dont l'AFP a eu copie.

L?indemnité du maire de cette ville de 15.000 habitants est ainsi passée de 2.470,95 euros à 3.227,45 euros (+44%), l'enveloppe mensuelle globale des indemnités des élus passant de près de 12.000 euros à environ 14.000.

"Ce sont les fonctionnaires qui font les calculs", a indiqué M. Magnin estimant que "le code des collectivités territoriales n'est pas très clair".

De plus "parler d'une augmentation de 44% est un abus de langage". Selon lui, "il n'y a pas eu d'augmentation de rémunération par rapport au maire précédent, Alain Cortade (ndlr UMP), un cumulard, dont l'indemnité était écrêtée et reversée aux adjoints".

Dans la nouvelle délibération votée le 24 juillet, qui invoque une "erreur matérielle commise par l'administration communale", les indemnités du maire et de ses adjoints ont donc été revues à la baisse pour s'établir à un peu plus de 1.000 euros pour les adjoints et 2.470,95 pour M. Hebrard.

La mairie FN avait créé la polémique fin juin en décidant de supprimer la gratuité totale de la cantine pour les ménages les plus démunis.

Première publication : 19/08/2014