Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

Los Angeles: arrestation de 2 adolescents qui projetaient une tuerie dans un lycée

© AFP | Le lycée de South Pasadena où deux adolescents projetaient une tuerieLe lycée de South Pasadena où deux adolescents projetaient une tuerie

Deux adolescents, arrêtés lundi pour avoir projeté une tuerie dans un lycée de Los Angeles (Californie) s'étaient préparés selon une "méthode" "glaçante" et voulaient mourir, a indiqué mardi la police.

Lors de leur interrogatoire par la police, les deux adolescents, âgés de respectivement 16 et 17 ans et dont l'identité n'a pas été révélée, ont dit qu'ils "prévoyaient de mourir au cours d'un échange de tirs avec la police", a expliqué Art Miller, directeur de la police de South Pasadena, un quartier familial et cossu de Los Angeles.

Il a estimé que le projet des adolescents était "fou", dénué de "réelle cause" et laissant penser qu'ils avaient des problèmes mentaux.

Donnant très peu de détails, M. Miller a expliqué que deux membres du lycée South Pasadena High School, un établissement paisible et très réputé pour ses résultats scolaires, avaient été alertés par le comportement des deux adolescents.

Ils ont ensuite prévenu des dirigeants du lycée qui ont ensuite averti la police.

Des inspecteurs ont ensuite "légalement" opéré une surveillance à travers des réseaux sociaux, de la correspondance par internet des deux suspects.

Ayant accumulé des "preuves satisfaisantes", les enquêteurs ont demandé à un juge un mandat de perquisition qui le leur a accordé, estimant que la "menace était très sérieuse".

Leurs ordinateurs ont été fouillés mais aucune arme n'a été trouvée. Les deux adolescents n'avaient "pas encore accès à des armes" mais ils avaient étudié le maniement et la manière de se procurer des "armes à feu, des armes automatiques" et la manière de fabriquer des explosifs", a précisé Art Miller.

"Leur plan était très méthodique, très viable", et ils l'ont raconté de façon "glaçante, sans émotion" aux enquêteurs, a poursuivi le commandant de police.

Le dossier va être "porté au bureau du procureur cet après-midi" et le FBI, la police fédérale, va apporter son aide à l'enquête, a conclu M. Miller.

Lundi soir, la police avait annoncé l'arrestation des deux suspects précisant qu'ils tramaient de tuer "trois employés de l'école et autant d'élèves que possible avec des armes à feu".

Le communiqué ajoutait que tous deux avaient été arrêtés à leur domicile, l'un sans incident, l'autre ayant tenté de résister et de s'enfuir.