Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Moyen-Orient

Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

© Jack Guez, AFP | Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/08/2014

Pour Benjamin Netanyahou, les combattants du Hamas sont comparables aux jihadistes de l'organisation de l'État islamique, et sont "les branches d'un même arbre". Il a prévenu que l'opération dans la bande de Gaza n'était pas terminée.

"Les branches d'un même arbre". C'est ainsi que Benjamin Netanyahou a qualifé mercredi 20 août les combattants du Hamas et les jihadistes de l'organisation de l'État islamique dans une comparaison des deux mouvements.

S'exprimant lors d'une conférence de presse à Tel-Aviv, le Premier ministre israélien a également prévenu que l'opération militaire lancée le 8 juillet contre Gaza n'était pas terminée et qu'elle se prolongerait le temps nécessaire pour rétablir la sécurité des Israéliens.

"L'opération Bordure protectrice n'est pas terminée tant que nous n'aurons pas l'assurance de la sécurité des Israéliens", a-t-il déclaré devant la presse. "Si le Hamas tire, nous riposterons avec plus de force encore, et s'ils ne comprennent pas aujourd'hui, ils comprendront demain, et si ce n'est pas demain, ce sera après-demain", a-t-il insisté.

Interrogé sur les informations selon lesquelles Israël avait mené mardi soir une opération d'élimination ciblée contre Mohammed Deif, chef de la branche armée du Hamas, Benjamin Netanyahou a éludé la question. "Les dirigeants des organisations terroristes sont des cibles légitimes. Personne n'est à l'abri de nos tirs", a-t-il seulement déclaré.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 20/08/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Reprise des hostilités à Gaza, Israël rappelle ses négociateurs au Caire

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Échanges de tirs entre Israël et le Hamas à Gaza malgré la trêve

    En savoir plus

  • GAZA

    Dans la bande de Gaza, un mariage au milieu des ruines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)