Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "le danger, c'est que les femmes se victimisent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "Emmanuel Macron a réussi à faire exploser la gauche mais la droite résiste"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je suis Daphne"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme du travailleur détaché : vers un alignement des rémunérations

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 26/08/2014

"Reste-t-il autre chose de la rose que les épines ?"

© France 24

Presse française, mardi 26 août 2014. Au menu de cette revue de presse, la crise ouverte par le limogeage d'Arnaud Montebourg, qui entraîne la formation d'un nouveau gouvernement.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 La presse française revient largement ce matin sur la crise politique déclenchée par le limogeage d’Arnaud Montebourg, dont le départ entraîne la formation d’un nouveau gouvernement.
 
Les critiques de l’ex-ministre de l’Economie émises ce week-end ont été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Exit, donc, Montebourg, et avec lui Hamon et Filippetti, qui avaient soutenu l’ex-ministre de l’Economie. La réplique a été rapide et inattendue : "Quel spectacle!" s’exclame "Le Parisien". Valls aurait posé un ultimatum à Hollande: "C’est lui ou moi". "Je ne me laisserai pas ayraultiser", aurait déclaré Valls excédé. L’Élysée dément s’être fait forcer la main.
 
"Hollande et Valls défient le PS", titre "La Croix", qui explique que le chef de l’État et le Premier ministre viennent d’affirmer leur "autorité" et de se livrer à une nécessaire "clarification", en "obligeant" les socialistes à se ranger derrière leurs choix.
 
Hollande et Valls qui prennent aussi le risque de cristalliser un bloc d’opposition à gauche. "Frondeurs", écologistes, Front de gauche - à leurs yeux, la dissolution du gouvernement est le signe d’un renoncement. "L'Humanité" s’interroge: "Reste-t-il, à la tête de l’exécutif, autre chose de la rose que ses épines ?"
 
"Trahison" ou non, la décision de Hollande et Valls risque de se doubler d’un isolement politique, d’après "Les Echos", qui relèvent que "la plupart des leaders politiques qui avaient contribué à la victoire de Hollande ont basculé dans le camp de ses détracteurs".
 
Dans "Libération", le politologue Dominique Rousseau évoque une nouvelle "équipe hollando-hollandaise à l’assise très réduite" : "on ne peut plus exclure que le gouvernement soit renversé par une majorité au parlement et que le président doive envisager une dissolution".
 
Une crise dont Montebourg porterait la responsabilité. Il y a ceux qui critiquent la forme, comme "Le Nouvel Observateur", qui le compare à Don Quichotte. "L’homme à la marinière" voit son bilan résumé à "une politique de coups et de com".
 
Sur le fond, le site Slate juge l’attitude dont il a fait preuve "irresponsable", dans la mesure où la crise gouvernementale qu’il a déclenchée pourrait effectivement conduire "à une crise majoritaire, puis à une dissolution", et même, d’après le site, à  "l’éclatement durable de la gauche".
 
En attendant, François Hollande se retrouve confronté à ce qui est présenté comme une "crise de régime". "Le  Figaro" évoque un président qui doit faire face à un "désastre économique" et à une "défiance abyssale".
 
"Crise de régime", confirme "Libération". "Avec ou sans Montebourg, il faudra répondre aux questions qu’il a posées. L’autorité est nécessaire dans un gouvernement. Elle ne saurait toujours rimer avec austérité". "C’est une question de dosage", conclut "Libé". Autrement dit, une affaire de synthèse...
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

17/10/2017 Revue de presse française

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

Au menu de cette revue de presse française, mardi 17 octobre, la mobilisation, notamment sur les réseaux sociaux, contre le harcèlement et les agressions dont sont victimes les...

En savoir plus

17/10/2017 Revue de presse internationale

"Je suis Daphne"

Au menu de cette revue de presse française, mardi 17 octobre, la mort, hier, d’une journaliste d’investigation maltaise, tuée dans l’explosion de sa voiture. Les incendies...

En savoir plus

16/10/2017 Revue de presse internationale

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 16 octobre, la victoire aux législatives autrichiennes des conservateurs, emmenés par le jeune Sebastian Kurz, 31 ans. Mais...

En savoir plus

16/10/2017 Revue de presse française

"Le président parle dans le téléviseur"

Au menu de cette revue de presse française, lundi 16 octobre, les réactions à la première interview télé d’Emmanuel Macron depuis son élection, mais aussi le succès du hastag...

En savoir plus

13/10/2017 Pollution

"Le pari du Paris sans voitures"

Dans la revue de presse française de ce vendredi 13 octobre : Paris veut éradiquer les voitures, pourquoi la maladie de Lyme progresse en France, et des soupçons de corruption...

En savoir plus