Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Apple échoue encore à faire interdire des produits Samsung aux Etats-Unis

AFP

Un smartphone Samsung Electronics Galaxy S5 le 29 avril à Séoul en Corée du SudUn smartphone Samsung Electronics Galaxy S5 le 29 avril à Séoul en Corée du Sud

Un smartphone Samsung Electronics Galaxy S5 le 29 avril à Séoul en Corée du SudUn smartphone Samsung Electronics Galaxy S5 le 29 avril à Séoul en Corée du Sud

Le groupe informatique Apple a de nouveau échoué mercredi à faire interdire la vente aux Etats-Unis de smartphones fabriqués par son rival sud-coréen Samsung et qui violent ses brevets.

Apple avait déposé une nouvelle requête devant un tribunal californien à la suite d'un jugement rendu en mai, qui avait conclu à des violations de brevets du groupe américain par Samsung.

Dans une décision rendue publique mercredi, la juge Lucy Koh a toutefois estimé qu'Apple n'avait pas prouvé de "dommage irréparable" lié à l'une des violations de brevets de Samsung, qui aurait justifié une interdiction permanente des produits concernés.

"Apple n'a pas établi qu'il avait souffert de dommages importants touchant ses ventes ou sa réputation", ni établi de causalité directe entre ces dommages potentiels et la violation de brevets commise par Samsung, a expliqué la juge.

Elle a donc rejeté la demande d'interdiction.

C'est une nouvelle déconvenue pour Apple dans cette affaire: Samsung avait en effet écopé en mai d'une amende de seulement 120 millions de dollars environ, bien moins que les 2 milliards de dollars réclamés par le groupe américain.

Les grands groupes technologiques se livrent ces dernières années à une véritable "guerre des brevets" devant les tribunaux du monde entier.

L'affrontement entre Apple et Samsung, qui dominent le marché mondial des smartphones et des tablettes, est toutefois particulièrement suivi.

Les deux groupes ont conclu un armistice partiel au début du mois, annonçant l'abandon de leurs poursuites judiciaires réciproques dans le monde entier à l'exception des Etats-Unis.

Samsung a déjà été condamné dans ce pays à régler des centaines de millions de dollars à Apple.

Outre l'amende de mai, il a été condamné à payer 930 millions au total à l'issue de deux procès fleuves en 2012 et 2013 devant le même tribunal de Californie.

Malgré cette condamnation, Apple n'avait pas non plus réussi à l'époque à faire interdire les appareils concernés de Samsung, la justice estimant n'avoir pas de preuves que les brevets violés jouaient un rôle central dans les décisions d'achat des consommateurs.

Première publication : 28/08/2014