Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

Egypte: une enquête vise Morsi pour livraison de documents sensibles au Qatar

© AFP/Archives | Le président islamiste Mohamed Morsi destitué par l'armée, derrière les grillages du ban des accusés lors de son procès au Caire le 18 août 2014Le président islamiste Mohamed Morsi destitué par l'armée, derrière les grillages du ban des accusés lors de son procès au Caire le 18 août 2014

Une enquête a été ouverte visant le président islamiste destitué par l'armée Mohamed Morsi pour la livraison au Qatar de "documents relevant de la sécurité nationale" de l'Egypte, a indiqué mercredi l'agence de presse officielle Mena.

M. Morsi encourt déjà la peine de mort dans plusieurs procès et depuis sa destitution et son arrestation par les militaires en juillet 2013, ses partisans sont la cible d'une sanglante répression de la part des autorités qui a fait plus de 1.400 morts.

M. Morsi "est accusé d'avoir livré au Qatar via la chaîne qatarie Al-Jazeera des documents relevant de la sécurité nationale égyptienne au moment où il occupait le poste de président de la république (...), portant atteinte à la sécurité nationale du pays", a indiqué l'agence Mena.

Les autorités sont régulièrement accusées d'utiliser la justice comme outil de répression contre les partisans de M. Morsi. Outre l'ex-président islamiste, la quasi-totalité des dirigeants de sa confrérie des Frères Musulmans sont derrière les barreaux et encourent la peine de mort. Plus de 15.000 manifestants pro-Morsi ont également été emprisonnés tandis que des centaines ont été condamnés à mort dans des procès de masse expéditifs qui ont provoqué un tollé international.

Les relations entre l'Egypte et le Qatar se sont détériorées après la destitution de M. Morsi, les autorités égyptiennes accusant le riche émirat de soutenir les Frères Musulmans, alors que Doha dénonce régulièrement la répression visant les pro-Morsi.