Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Ligue des champions: Arsenal s'en sort bien contre Besiktas

© AFP | L'attaquant chilien d'Arsenal Alexis Sanchez célèbre son but avec son équipier anglais Jack Wilshere, lors du match retour de barrage qualificatif pour la phase de poule de Ligue des Champions contre Besiktas, le 27 août 2014 à Londres.L'attaquant chilien d'Arsenal Alexis Sanchez célèbre son but avec son équipier anglais Jack Wilshere, lors du match retour de barrage qualificatif pour la phase de poule de Ligue des Champions contre Besiktas, le 27 août 2014 à Londres.

Arsenal, pas rassuré après le 0-0 de l'aller et malmené mercredi au retour par Besiktas, s'en sort bien grâce à un but d'Alexis Sanchez (1-0) en barrage de la Ligue des champions et disputera bien sa 17e phase de poules.

Les Gunners, prudemment disposés en 4-1-4-1, peuvent remercier leur attaquant chilien arrivé cet été de Barcelone qui leur a évité une mauvaise blague en concrétisant un une-deux entre Wilshere et Özil juste avant la pause (45).

Sans la mansuétude ou le talent de l'arbitre, ils auraient tout aussi bien pu être sanctionnés de deux penalties après des interventions limite de Wilshere encore (42) et Debuchy (34) dans leur surface.

En tribunes après son exclusion à l'aller, l'entraîneur Croate Slaven Bilic a dû enrager alors qu'en face l'absence du poumon Ramsey, lui aussi suspendu, a encore porté préjudice au jeu de son équipe.

Debuchy expulsé

En 2e période, les Londoniens ont bien essayé d'ajouter ce 2e but qui les aurait tranquillisé mais malgré leur bonne reprise, Alexis Sanchez, trop court (51) ou trop imprécis (52), n'y est pas arrivé. Pas plus que Oxlade-Chamberlain (75).

Aligné comme seul attaquant en pointe en absence de Giroud qui devrait être indisponible de longs mois, l'ex-Blaugrana, a ouvert son compteur de but avec le club mais sa prestation à ce poste qui n'est pas le sien devrait conduire l'entraîneur Arsène Wenger à ne pas le reconduire dans cette position.

Après deux nuls d'affilée, les joueurs d'Arsène Wenger, victorieux de leur 7e barrage de C1, auraient pourtant dû être mis en confiance par leur entame et l'absence de sérénité de l'arrière-garde adverse.

Au lieu de quoi, ils se sont fragilisés tout seuls avant d'arracher ce but sur l'un de leur rares mouvements construits.

Mais l'ex-Blues Demba Ba, s'il a pu de trop rares fois apporter sa puissance et sa vitesse dans la surface des hôtes (64), n'a pu perturber les Gunners autant qu'il y a une semaine à Istanbul.

En 2e période, l'exclusion de Debuchy pour un 2e avertissement malgré un excellent match (75) a pourtant produit les mêmes effets qu'à l'aller. Les Gunners, avec un Wenger portant le masque sur son banc, se sont fait peur jusqu'au bout.

D'engagé, le match a même basculé dans une certaine nervosité.

Finalement, les Londoniens parviennent quand même à préserver une invincibilité de 8 matches contre les représentants turcs et assurent l'essentiel: la qualification pour la C1. Valeureux, les Turcs dont le championnat n'a pas encore repris, devront eux se contenter de la C3.