Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yémen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

Moyen-Orient

Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

© Jalaa Marey, AFP | Combats entre soldats syriens et rebelles au passage de Qouneitra, unique point de contact entre la Syrie et Israël.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/08/2014

Des rebelles syriens ont repris à l'armée le passage de Qouneitra, seul à relier Israël à la Syrie. Tsahal a répliqué par des tirs sur des positions syriennes du Golan, après qu'un de ses soldats a été blessé dans ces combats.

L’unique point de passage entre Israël et la Syrie est le théâtre de nouveaux affrontements. Mercredi 27 août, la branche syrienne d'Al-Qaïda et des groupes rebelles ont pris à l'armée syrienne le passage de Qouneitra, reliant la partie syrienne du plateau du Golan à celle occupée par Israël. Les combats ont fait plus de 20 morts parmi les soldats syriens et quatre parmi les rebelles, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Le Front Al-Nosra et d'autres groupes rebelles ont pris le passage de Qouneitra et les combats avec l'armée syrienne continuent de faire rage dans les environs", a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Al-Nosra et différents groupes rebelles ont annoncé le jour même le lancement de la bataille de "libération" de ce point stratégique. Puis des groupes rebelles, dont le Front des révolutionnaires de Syrie (non islamiste), ont tweeté la "libération" du passage.

Il était tombé brièvement en juin 2013 aux mains des rebelles mais a été ensuite repris par l'armée syrienne. Il est essentiellement emprunté par des habitants druzes de la partie du Golan occupée par Israël pour aller étudier, travailler ou se marier en Syrie

Un soldat israélien blessé

Lors des combats, un soldat israélien a été blessé par des tirs en provenance de Syrie, selon une porte-parole de Tsahal, qui a "bombardé deux positions de l'armée syrienne dans le plateau du Golan syrien", a indiqué un communiqué.

Selon l'armée israélienne, six obus de mortier et des tirs perdus ont atteint la partie du plateau du Golan occupée par Israël. Dimanche déjà, au moins cinq roquettes en provenance de Syrie étaient tombées sur cette zone.

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, des combats ont régulièrement eu lieu sur le plateau du Golan et des projectiles tombent souvent sur la partie occupée par l'État hébreu. En juin, des avions de combat israéliens avaient attaqué des objectifs militaires syriens après qu'un adolescent israélien a été tué lors de ce que l'État hébreu a qualifié d'attaque transfrontalière par l'armée syrienne.

Israël est officiellement en état de guerre avec la Syrie. Il occupe depuis 1967 quelque 1 200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés, une décision qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. Environ 510 km2 restent sous contrôle syrien.

Avec AFP 

 

Première publication : 27/08/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Israël : des roquettes tirées de Syrie atteignent le plateau du Golan

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Un Israélien tué sur le plateau du Golan

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Explosion sur le Golan : Israël promet de réagir "avec force"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)