Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Pour une majorité de Français, l'exécutif a eu raison de sortir Montebourg et Hamon

AFP

Une combinaison datée du 25 août 2014 de l'ex-ministre de l'Education Benoît Hamon (g) de l'ex-ministre de l'Economie Arnaud MontebourgUne combinaison datée du 25 août 2014 de l'ex-ministre de l'Education Benoît Hamon (g) de l'ex-ministre de l'Economie Arnaud Montebourg

Une combinaison datée du 25 août 2014 de l'ex-ministre de l'Education Benoît Hamon (g) de l'ex-ministre de l'Economie Arnaud MontebourgUne combinaison datée du 25 août 2014 de l'ex-ministre de l'Education Benoît Hamon (g) de l'ex-ministre de l'Economie Arnaud Montebourg

Une majorité de Français considère que François Hollande et Manuel Valls ont eu raison de se séparer d'Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon, selon un sondage OpinionWay pour le Figaro rendu public mercredi.

Selon cette enquête, 60% d'entre eux déclarent que les chefs de l'exécutif ont eu "raison" de se séparer d'Arnaud Montebourg et 39% considèrent qu'ils ont eu "tort". 1% ne se prononce pas. En ce qui concerne Benoît Hamon, ces résultats sont de 57% et de 42%.

Par ailleurs, 54% des personnes interrogées souhaitent que François Hollande dissolve l'Assemblée nationale pour permettre de nouvelles élections législatives. 44% ne le souhaitent pas et 2% ne se prononcent pas.

Deux Français sur trois (66%) souhaitent que le nouveau gouvernement poursuive sa politique d'aide et de soutien à la compétitivité des entreprises, 31% qu'il la diminue, 3% ne se prononcent pas. 65% sont également pour que le nouveau gouvernement poursuive sa politique de réduction des déficits publics (33% contre).

En revanche 24% d'entre eux font confiance au nouveau gouvernement pour relancer l'économie, contre 75% qui ne lui font pas confiance, et 1% qui ne se prononce pas.

54% sont mécontents de la nomination de Najat Vallaud-Belkacem à l'Education nationale, 45% étant satisfaits.

Sondage réalisé en ligne sur système Cawi les 26 et 27 août après l'annonce de la composition du nouveau gouvernement auprès d'un échantillon de 1.037 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

Par ailleurs un autre sondage, réalisé par CSA pour BFMTV, indique qu'une majorité de Français, 56%, approuve la décision de l'exécutif de demander le départ d'Arnaud Montebourg après ses critiques contre la politique économique du gouvernement. Selon cette enquête, ils sont 44% à la désapprouver.

Cette décision est approuvée majoritairement par l'ensemble des catégories sociales, à l'exception des ouvriers (47% pour, 53% contre). De même les sympathisants socialistes la soutiennent très nettement (73% pour) alors qu'elle est désapprouvée par ceux du Front de gauche (64%) et ceux du Front national (64%).

Sondage réalisé par internet les 26 et 27 août auprès d'un échantillon de 945 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas

Première publication : 27/08/2014