Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

France : vent de fronde sur La République En Marche

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Helen Mirren, "queen" du cinéma britannique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le viagra pour l'armée américaine : cinq fois plus cher que les frais de santé des transgenres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation : l'ombre des lobbys"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Avignon s’offre Leopold Sédar Senghor

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Khalifa Haftar : "Nous traiterons avec tous les groupes terroristes par les armes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump interdit l'armée aux transgenres

En savoir plus

LE DÉBAT

Pologne : le casse-tête de Bruxelles (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Pologne : le casse-tête de Bruxelles (partie 1)

En savoir plus

Moyen-Orient

Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

© FRANCE 24 | | Des déplacés yazidies ayant trouvé refuge à Lalish.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/08/2014

Les envoyés spéciaux de France 24 se sont rendus à Lalish, la capitale spirituelle de la communauté yazidie d'Irak. Près d'un millier de personnes qui ont fui les jihadistes y ont trouvé un toit et du réconfort. Reportage.

Les envoyés spéciaux de France 24 se sont rendus à Lalish, en Irak, au nord-est de Mossoul. Cette ville est la capitale spirituelle de la communauté yazidie, persécutée par les jihadistes de l’organisation de l’État islamique (EI). Une ville sacrée qui, selon la légende, serait l'unique endroit qui aurait survécu au déluge et où l'arche de Noé se serait reposée avant de recréer l'humanité.

Plus que jamais aujourd’hui, Lalish a des allures de camp de réfugiés. Près d'un millier de personnes qui ont fui l'EI y ont trouvé un toit et du réconfort.  Pour le chef spirituel des Yazidis, Baba Sheikh, difficile de comprendre les motivations de ses agresseurs, qu’il accuse de perpétrer un génocide.

"Je ne sais pas pourquoi l'État Islamique s'en prend à nous de cette manière, nous ne comprenons pas leur mentalité, ils tuent nos hommes, nos femmes aussi", confie-t-il à France 24. Cela fait trois semaines qu’il mène campagne sans relâche au nom des 700 000 Yazidis irakiens, dont plus de 400 000 sont aujourd'hui des déplacés.

À Lalish, la plupart espèrent émigrer à l'étranger, dans l'espoir d'un avenir meilleur, loin de l'Irak et ses tourments. "Nous avons peur, c'est pourquoi nous voulons tous partir, explique une mère de famille qui a trouvé refuge dans cette ville. Si nous nous sentions protégés, on n'aurait pas besoin de tout quitter, mais nous ne sommes pas en sécurité, ici, en Irak". En attendant, ils doivent vivre avec l'aide humanitaire.

Certains toutefois suggèrent de rester pour se battre. "Je me suis déjà battu contre les jihadistes de l'État Islamique, affirme Khayni Murad, un déplacé yazidi. Il était 3 h du matin et nous avons combattu jusqu'à 7 h du soir, et je vous jure devant Dieu que je suis prêt à me battre jusqu'à mon dernier souffle".

Mais qu’ils optent pour l’exil ou la résistance, le cauchemar est loin d’être terminé pour les Yazidis d’Irak.
 

Première publication : 27/08/2014

  • IRAK

    Exclusif : au cœur des monts Sinjar, encerclés par les jihadistes

    En savoir plus

  • IRAK

    Des dizaines de yazidis "massacrés" dans le nord de l’Irak

    En savoir plus

  • IRAK

    L'union sacrée des Kurdes sauve les yazidis d'Irak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)